Accueil Sports Football Football belge Standard

Ricardo Sa Pinto répond à Hein Van Haezebrouck: «C’est le pire entraîneur d’Anderlecht dans les Clasico»

L’entraineur du Standard n’a pas été tendre avec le coach Bruxellois.

Temps de lecture: 4 min

Rappelez-vous. Jeudi, en conférence de presse, Hein Van Haezebrouck se lâchait après la défaite d’Anderlecht contre le Standard (1-3). Dans sa ligne de mire, son homologue liégeois. « Ce qui est sûr, c’est que Sa Pinto a la chance du champion. S’il continue de la sorte, il le sera, c’est certain. Et puis, ce sont ses derniers mots. Encore quinze jours, je pense ».

Des propos donnés dans le feu de l’action se dit-on. Mais le lendemain, le coach mauve signe et persiste. «  On me reproche de ne pas être collégial, mais pour moi Sa Pinto n’est plus un collègue depuis longtemps. Un collègue est quelqu’un qui accepte et apprécie tout le monde, et qui laisse tout le monde faire son job. Sa Pinto a fait la guerre à tous les entraîneurs en conférence de presse, et ce depuis le début de la saison. Sa réaction quand on commente ses sorties médiatiques ? Ne plus donner de conférence de presse. Cet homme a été relégué quatre fois en tribune. En 20 ans, je n’ai jamais eu aucun problème avec un autre coach. J’ai déjà eu plusieurs discussions avec Preud’homme, Dury ou Maes, mais toujours dans le respect mutuel. Et contre nous, il a attaqué deux fois mon assistant Karim Belhocine et sa famille sans raison. Il a fait son cinéma lors de la Coupe de Belgique. »

« Vanhaezebrouck est le pire entraîneur »

Ce dimanche, Ricardo Sa Pinto a donc tenu à lui répondre au terme du partage de son équipe contre Bruges (1-1). « Votre collègue Hein Vanhaezebouck n’a pas été tendre avec vous cette semaine ? », lui demande-t-on en conférence d’après-match. « Qui », répond du tac au tac l’entraineur liégeois. « Monsieur Vanhazebrouck, l’entraîneur d’Anderlecht », précise alors le journaliste.

Ricardo Sa Pinto se décide alors à mettre ses lunettes et à sortir un épais dossier.

« Ce n’est pas mon collègue. Mais si vous voulez qu’on en parle, on peut en parler. D’autant que je suis visiblement très important pour lui. Il a dit que je ne serai plus là la semaine prochaine, mais, moi, j’ai une question pour lui. Si un entraîneur qui remplit et même dépasse ses objectifs doit être licencié, que fait un entraîneur qui ne les remplit pas ?

Bref, il m’a attaqué personnellement, je ne souhaite pas agir de la sorte. Je ne l’ai jamais fait. Parce que je respecte les gens et leur famille. Et que je suis un professionnel. Et puis surtout, je ne peux pas le juger, je ne le connais pas. Il ne me connaît pas non plus puisqu’on ne s’est jamais parlé avant, pendant ou après un match.

J’avais déjà trouvé irrespectueux qu’il me traite de comédien après la Coupe de Belgique. Mais j’ai continué à lui serrer la main. Parce que j’estime qu’on peut ne doit pas toujours être d’accord avec tout le monde. Cette fois-ci, il me traite d’étranger. Le problème, c’est que cette fois, il a attendu que je sois parti pour mal parler de ma personne. C’est irrespectueux. Il dit que j’ai des problèmes avec d’autres entraîneurs, mais ce n’est pas vrai. Je n’ai jamais jeté la première pierre. Quand je perds 4-0 à Bruges, je félicite Monsieur Leko, je n’ai jamais de problème à féliciter quelqu’un. Parce que quand je perds ou que je gagne, je sais toujours pourquoi. C’est cette analyse qui me rend meilleur chaque jour. Ce n’est visiblement pas son cas. Lui, il préfère toujours critiquer ses joueurs alors qu’il a une équipe fantastique. Je n’ai jamais vu un coach agir de la sorte. Peut-être qu’il a dit tout ça parce qu’en quatre matches contre moi, il a perdu trois fois, mais ça, je ne peux rien y faire. C’est son problème. S’il n’a pas la capacité de comprendre pourquoi il perd, c’est son problème.

D’ailleurs, sachez qu’en 99 ans, c’est le pire entraîneur d’Anderlecht dans les Clasico. Il en a perdu deux à domicile, ce qui n’était plus arrivé depuis tout ce temps. Il a donc le trophée du pire coach dans les duels Standard-Anderlecht depuis 99 ans avec deux défaites à la maison. Donc il doit prendre ce trophée et rentrer à la maison comme ça, il aura gagné quelque chose cette saison. J’adresse mes meilleurs vœux au coach d’Anderlecht pour son éducation et son respect. Et j’annonce que je ne lui serrerai plus la main à l’avenir. »

Ambiance pour cette fin de saison.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Standard

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb