Accueil Opinions Chroniques

Palestine, Irak, Iran,... merci Trump d’avoir déstabilisé l’ordre mondial

En quelques mois, le président américain est parvenu à (dangereusement) déstabiliser la communauté internationale.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 3 min

La France est, aujourd’hui, en butte à l’action de casseurs anarchistes qui privilégient l’action directe, remettent en cause l’ordre existant et ses règles, répudient toute discipline collective et pour qui il n’y a pas de contrat social qui vaille.

Or, ils ont un grand allié, un complice objectif. Il siège à Washington. Il s’appelle Donald Trump.

Quand, en effet, a-t-on, en si peu de temps, mis à mal autant d’accords négociés, subverti à ce point l’ordre mondial et déstabilisé la communauté internationale ?

En bas, il y a des petits casseurs. En haut, il y en a un grand. Anarchisme anticapitaliste et anarchisme ultra-capitaliste se rejoignent.

Poutine se frotte les mains

Les résultats ? Jugez-en :

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Grulois Stanislas, mardi 15 mai 2018, 22:33

    Commenter des articles sous le pseudo de gratter poil n'est pas digne. Dites qui vous êtes et on parlera. Mais aucune chance. Car tenir un discours aussi, comment dire... débile, relève uniquement de la psychiatrie. De plus, l'origine des problèmes au Moyen-Orient provient bien des occidentaux trop contents de permettre aux juifs d'enfin conquérir la terre promise. Et au fil du temps, ils n'ont pas respecté les accords en s'appropriant indûment des terres palestiniennes. Est-ce parce que ce peuple a été la victime de la shoah qu'on lui a tout passé ? Je n'en sais rien. Pourtant j'y suis allé. Et j'étais admiratif de ce qui y avait été fait sur le plan du développement économique. Mais là c'est trop. Un bébé de 8 mois est mort hier. Qu'on ne vienne pas me dire que c'était un terroriste. Et l'ambassadeur d'Israël qui vient dire à la radio que tous les morts de Gaza hier l'étaient... intolérable. Tant les USA se porteraient mieux sans Trump, tant Israël se porterait mieux sans Netanyahou. L'article traitant de Trump, parlons-en. Qu'a fait ce débile en 1 an et demi ? Rien si ce n'est détruire tout ce qui avait été mis en place avant lui par ses prédécesseurs et surtout Obama. Il est vraiment plus que temps que le monde se réveille et se soulève face à ce genre de personnage. On pourrait par exemple imaginer que lorsqu'il viendra au sommet de l'OTAN à Bruxelles en juillet personne ne soit là pour l'accueillir à l'aéroport, histoire de lui montrer combien il peut se sentir seul au monde. Mais là je rêve.

  • Posté par Grulois Stanislas, mardi 15 mai 2018, 22:31

    Commenter des articles sous le pseudo de gratter poil n'est pas digne. Dites qui vous êtes et on parlera. Mais aucune chance. Car tenir un discours aussi, comment dire... débile, relève uniquement de la psychiatrie. De plus, l'origine des problèmes au Moyen-Orient provient bien des occidentaux trop contents de permettre aux juifs d'enfin conquérir la terre promise. Et au fil du temps, ils n'ont pas respecté les accords en s'appropriant indûment des terres palestiniennes. Est-ce parce que ce peuple a été la victime de la shoah qu'on lui a tout passé ? Je n'en sais rien. Pourtant j'y suis allé. Et j'étais admiratif de ce qui y avait été fait sur le plan du développement économique. Mais là c'est trop. Un bébé de 8 mois est mort hier. Qu'on ne vienne pas me dire que c'était un terroriste. Et l'ambassadeur d'Israël qui vient dire à la radio que tous les morts de Gaza hier l'étaient... intolérable. Tant les USA se porteraient mieux sans Trump, tant Israël se porterait mieux sans Netanyahou. L'article traitant de Trump, parlons-en. Qu'a fait ce débile en 1 an et demi ? Rien si ce n'est détruire tout ce qui avait été mis en place avant lui par ses prédécesseurs et surtout Obama. Il est vraiment plus que temps que le monde se réveille et se soulève face à ce genre de personnage. On pourrait par exemple imaginer que lorsqu'il viendra au sommet de l'OTAN à Bruxelles en juillet personne ne soit là pour l'accueillir à l'aéroport, histoire de lui montrer combien il peut se sentir seul au monde. Mais là je rêve.

  • Posté par Serge Vandeput, mardi 15 mai 2018, 16:42

    Comme si avant Trump tout ce petit monde de chiiteset sunnites s'adoraient. Nos gauchistes sont parfois très rigolos.

  • Posté par Francis Brosius, lundi 14 mai 2018, 20:12

    Ce président Trump est une véritable menace pour l'équilibre mondial, bien fragile déjà. Il est temps que les "petits" Grands de ce Monde se rassemblent, rencontrent ce despote, et lui fassent part de leurs plus vives critiques, sous peine d'isoler son pays, le temps qu'il trépasse au terme de son mandat. Cet homme, entrepreneur à succès (sous réserve des casseroles et des drames humains que son ascension aura engendrés) n'a pas sa place à la tête d'une nation comme les États Unis d'Amérique, à qui notre vieille Europe doit une si fière chandelle. Monsieur Trump, nous nous réjouissons qu'un autre homme, d'envergure celui-là, prenne place dans le bureau ovale, et signe avec plus de célérité encore, des décrets annulant tous ceux que vous aurez signés depuis votre arrivée scandaleuse à la Maison Blanche. Un pays n'est pas une entreprise. You are fired ! Voilà ce que votre peuple devrait s'unir pour vous renvoyer dans votre monde doré, et exiger la mise en place d'un scrutin "moderne", abandonnant ces élections d'une autre ère, avec ses grands électeurs. Madame Clinton n'était probablement pas une Sainte, mais elle aurait certainement fait preuve de plus de discernement et de délicatesse dans les décisions qu'elle aurait prises, entourée de gens moins pressés de faire parler d'eux. Quant à la gestion du conflit entre Israel et la Palestine, quelle débâcle ... 52 morts ce jour ... pour protéger des frontières ... Monsieur Netanyahu devrait pleurer jusqu'à rendre l'âme ... pour peu qu'une âme puisse encore se trouver dans son enveloppe charnelle. Quel mauvais signal. Quand bien même Jérusalem serait à considérer comme la capitale d'Israel, quel dédain envers la Palestine. Ce conflit mérite une attention particulière, car il n'a que trop duré. Quand pourrons-nous tourner cette page entre arabes et juifs ... Comment est-il possible qu'un peuple qui a subi un sort aussi terrible sous Hitler, soit à son tour aussi haineux envers un autre peuple, et tente de lui subtiliser plus de territoire encore, par la prolifération anarchique de colonies, que celui que la communauté internationale lui a offert à la sortie des atrocités de la seconde guerre mondiale. Et comment un peuple comme la Palestine peut-il espérer recevoir l'appui de la communauté internationale en agressant continuellement Israel ? Où sommes-nous ... sur la Planète Bleue ... bleu pâle ... Quant à l'intervention d'un autre lecteur, au surnom manquant de tout courage, signalant que ses prédécesseurs, à Trump, sont les véritables responsables ... sans commentaire. Tout dans ce conflit très précis provient de la folie d'un seul homme, né en Autriche voici bientôt 130 ans. Depuis, nous tentons de recoller les morceaux, et n'avons pas encore trouvé la voie idéale. Bientôt 75 ans que nous cherchons ... enfin, pas trop, ou si mal.

  • Posté par Denis Jean-pierre , mardi 15 mai 2018, 23:10

    La Palestine n'agresse pas, elle mène un combat symbolique de résistance (zéro victime côté israélien) pour réveiller la communauté internationale qui n'est jamais que préoccupée depuis des décennies. La paix vous l'obtenez en faisant régner la justice: si la communauté internationale fait respecter le droit, tout le droit (les résolutions de l'ONU par ex.) par Israël les Palestiniens ne manifesteront plus . Ils ne réclament que justice! Ce qui n'est que justice!

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs