Accueil Société Régions Namur-Luxembourg

La fusion capote entre Saint-Luc Bouge et le pôle hospitalier public

La clinique de Bouge ne rejoint pas le giron des CHR.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Les discours entendus depuis deux ans se voulaient pourtant rassurants. Mais non, la fusion entre la clinique Saint-Luc de Bouge et le pôle hospitalier public en province de Namur (les CHR de Namur et d’Auvelais) n’aura pas lieu ou au mieux est remise aux calendes grecques. En fait, le feu couvait depuis le début, sur la forme juridique de la future structure sous laquelle Saint-Luc allait être placée. Car l’actuelle institution, qui est agréée pour 302 lits, privée, propose à son personnel certains avantages qui n’ont pas droit de cité dans le secteur public. Les syndicats étaient d’ailleurs montés plus d’une fois au créneau. D’un autre côté, on se souvient que la fusion entre Namur et Auvelais avait elle aussi provoqué de très sérieux remous sociaux, surtout en Basse-Sambre. Qui se sont finalement estompés. Bref, durant longtemps, les négociateurs ont considéré qu’une solution pouvait être trouvée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Namur-Luxembourg

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs