Accueil Monde Proche-Orient

55 morts à Gaza: Netanyahu justifie l’usage de la force par la défense des frontières

Des tirs israéliens ont fait 52 morts lors de manifestations et de heurts contre le transfert à Jérusalem de l’ambassade des Etats-Unis en Israël.

Direct - Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a défendu lundi l’usage de la force dans la bande de Gaza par le droit de son pays à protéger ses frontières contre l’organisation « terroriste » Hamas, après la mort de 55 Palestiniens sous les tirs israéliens.

«  Tout pays a l’obligation de défendre son territoire », a dit M. Netanyahu sur Twitter. «  L’organisation terroriste du Hamas proclame son intention de détruire Israël, et envoie à cette fin des milliers de personnes pour forcer la frontière », a-t-il dit, assurant qu’Israël continuerait à agir «  avec détermination » pour l’en empêcher.

Abbas dénonce un « massacre » israélien

Le président de l’Autorité palestinienne a dénoncé lundi un « massacre » israélien dans la bande de Gaza, après la mort de 55 Palestiniens, dont huit enfants de moins de 16 ans, tués par l’armée israélienne lors de manifestations et de heurts contre le transfert à Jérusalem de l’ambassade des Etats-Unis en Israël.

«  Les Etats-Unis ne sont plus un médiateur au Moyen-Orient », a aussi déclaré Mahmoud Abbas à Ramallah, devant la direction palestinienne, qualifiant l’ambassade américaine de «  nouveau poste avancé de la colonisation ». Il a annoncé trois jours de deuil dans les Territoires palestiniens et une grève générale mardi, jour où les Palestiniens marquent la « Nakba », la catastrophe que représente pour eux la création en 1948 de l’Etat d’Israël.

Invalid Scald ID.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une