Accueil Monde Proche-Orient

Entre Jérusalem et Gaza, une journée schizophrène et sanglante au Proche-Orient

Les autorités israéliennes ont inauguré en grande pompe la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem, réalisation de la promesse du président américain Donald Trump. Sans dire un mot de Gaza, à une centaine de kilomètres de là, où la protestation palestinienne s’est transformée en bain de sang.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Depuis Jérusalem,

A gauche de l’écran sur les chaînes de télévisions israéliennes, l’inauguration avec force réjouissance de la nouvelle ambassade américaine, où Binyamin Netanyahou s’exclame : «  Quel jour glorieux ! ». A droite, la bande de Gaza, où les morts se comptent par dizaines. La journée du 14 mai a pris des allures schizophréniques. A la tragédie du bilan s’ajoute le drame de sa prévisibilité. Lundi, ce sont des dizaines de milliers de Palestiniens qui se sont avancés vers la frontière avec Israël, pour « La marche du retour ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs