«Les morts à Gaza étaient tous des terroristes»: l’ambassadrice d’Israël en Belgique convoquée par les Affaires étrangères

« On peut entendre beaucoup de choses, mais il y a des limites », a indiqué Didier Reynders.
« On peut entendre beaucoup de choses, mais il y a des limites », a indiqué Didier Reynders.

L’ambassadrice d’Israël en Belgique, Simona Frankel, a été convoquée au département des Affaires étrangères à la suite de propos qu’elle a tenus mardi matin en radio concernant les victimes de la répression israélienne à Gaza. « On peut entendre beaucoup de choses, mais il y a des limites », a indiqué le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders.

« Je regrette beaucoup pour chaque humain décédé même si ce sont des terroristes, 55 terroristes qui viennent près de la barrière pour essayer de passer sur le territoire israélien », a notamment déclaré mardi matin Simona Frankel au micro de La Première (RTBF).

 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Raoul Hedebouw, porte-parole du PTB, figure liégeoise, viendra-t-il aux discussions avec le PS à Herstal
? Frédéric Daerden le souhaite. © Belga.

    Des alliances rouge-rouge? Le PS veut pousser le PTB à «sortir du bois»

  2. De Wever a revendiqué sa victoire en Flandre.

    Résultats des communales 2018: ils l’ont dit... mais... était-ce vrai?

  3. Les électeurs de Forza dénoncent  le nombre trop important d’habitants d’origines étrangères qui ne maîtrisent pas le néerlandais.

    A Ninove, le Vlaams Belang porté par la crainte des «Africains»

Chroniques
  • Brésil: ce monstre dont on n’ose prononcer le nom

    Ce n’est pas un confetti.

    Ce n’est pas une république bananière.

    Ce n’est ni un morceau de désert ni une petite île exotique.

    Le Brésil est un pays continent. Très peuplé. Relativement riche qui, après l’aberration de dictatures militaires, a fait l’expérience de la démocratie. Qui fut un temps incarnée par une icône de la gauche progressiste sociale et libérale.

    Or le Brésil risque demain de porter au pouvoir, en votant massivement en sa faveur, qui ? Quoi ? Un politicien « populiste » selon l’étiquetage dont j’ai souvent souligné ici qu’il était imbécile ? D’extrême droite comme on dit pudiquement ? De « droite » osent certains (libéral même, pourquoi pas, puisqu’il préconise de multiplier les cadeaux fiscaux en faveur des plus riches) ? Miracle de l’autocensure…

    Longtemps une certaine gauche eut tendance à voir le fascisme partout. On préconisait une action plus ferme contre la...

    Lire la suite

  • Edito | Communales 2018: un avertissement pour les partis traditionnels

    Une envie d’autre chose, un besoin d’une radicalité, de messages clairs et de projets de vie concrets : c’est ce qu’il faut retenir des résultats de ce dimanche dans une Belgique francophone qui plébiscite des partis à gauche, non abonnés au pouvoir et sanctionne les formations traditionnelles. Avec cependant une grande différence entre la Wallonie et Bruxelles, tant par les vainqueurs couronnés que par les partis sanctionnés :...

    Lire la suite