Accueil Société

La France est venue vendre ses Rafale au gouvernement belge

Sur invitation de la Belgique, des émissaires de la ministre française des Armées sont venus détailler l’offre hexagonale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

La France ne lâche rien. Elle entend bien vendre ses Rafale, fabriqués par Dassault, à la Belgique qui va remplacer ses 54 chasseurs bombardiers F-16 par 34 nouveaux appareils. Totalement hors course, voici encore quelques semaines, parce qu’elle n’avait pas répondu officiellement à l’appel d’offres lancé par le gouvernement belge, elle semble à nouveau en ordre de bataille. Ce mardi matin, en effet, des officiels français ont détaillé au ministère belge de la Défense la proposition de « partenariat approfondi et structurant » que la ministre française des Armées, Florence Parly, avait envoyée, sous forme d’une lettre de trois pages, à son homologue belge Steven Vandeput en septembre 2017. Une rencontre organisée à l’initiative du gouvernement belge. Preuve, s’il en est, que la porte n’est pas totalement fermée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs