Accueil Économie

Une première victime

Le réviseur d’entreprises a l’impression que les libéraux à la manœuvre de ce décret « gouvernance » ont un objectif « partisan et électoraliste ».

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

On savait que le décret « gouvernance », voté fin mars par le Parlement wallon, allait faire des victimes. Voici la première : Jean-François Cats. Il ne s’agit pas (encore ?) d’un manager qui refuse de se voir appliquer le nouveau plafond salarial de 245.000 euros. Toujours pas de Stéphane Moreau (un sujet sur lequel Jean-François Cats botte en touche). Mais d’un administrateur d’une société (Nethys) détenue majoritairement par des pouvoirs locaux.

M. Cats est arrivé en octobre dernier au conseil d’administration de Nethys, suite à la volonté de professionnaliser cette instance (en arrêtant d’y nommer des élus locaux). Il aurait aimé qu’on laisse un an aux nouveaux administrateurs pour se plonger dans les dossiers et proposer les réformes de gouvernance qui s’imposent.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs