Accueil Monde Proche-Orient

Attaque au chlore en Syrie: les présomptions sont fortes contre le régime Assad

Une mission d’enquête de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques a pu établir que du chlore avait vraisemblablement été utilisé lors d’une attaque qui avait intoxiqué onze civils dans une ville syrienne en février. Si les présomptions contre le régime de Bachard al-Assad sont fortes, les risques d’instrumentalisation politique sont eux aussi élevés.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé mercredi que du chlore avait vraisemblablement été utilisé lors d’une attaque qui avait intoxiqué onze civils dans une ville syrienne en février.

Alors que le monde attend les résultats d’une autre enquête, celle sur l’attaque présumée de gaz toxiques à Douma, les enquêteurs de l’OIAC ont pu établir que du chlore a été libéré de cylindres par impact mécanique dans le quartier d’Al Talil, à Saraqeb, ville du nord-ouest du pays. Et utilisé comme arme chimique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Kosinsky Natan, vendredi 18 mai 2018, 11:45

    L'OIAC suit les instructions des Ếtats-Unis qui veulent renverser Bachard al-Assad

  • Posté par Pierre Lison, mercredi 16 mai 2018, 22:55

    Et SI les rebelles syriens, qui n’ont pas mes moyens de bombarder, avaient fourni aux « alliés » le prétexte pour le faire à leur place ?

Aussi en Proche et Moyen-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs