Accueil Belgique

Mines antipersonnel: la princesse Astrid ouvre la Conférence des Etats parties

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

La princesse Astrid de Belgique a ouvert lundi à Genève la 14e Conférence des Etats parties à la Convention d’interdiction des mines antipersonnel. Jusqu’à vendredi, 162 délégations se penchent sur un fléau qui a fait encore plus de 3.000 tués en 2014.

La princesse, soeur du roi Philippe et très engagée contre les mines antipersonnel a ensuite visité une exposition sur cette question avec le président de la Conférence, le chef de la diplomatie belge Didier Reynders.

Dans son discours, le ministre a souligné que beaucoup de travail reste à accomplir. «Des drames ont lieu quotidiennement en raison de cette ‘arme des lâches’», a-t-il affirmé. La Belgique a décidé de débloquer 330.000 euros dans les prochaines années pour la mise en oeuvre de la Convention.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs