Accueil Société

Près des écoles, des parents et des enfants bloquent la circulation pour lutter contre la pollution

À Bruxelles et en Flandre, des manifestations familiales sont organisées aux abords des écoles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

L’ennemi est invisible mais il a un nom : pollution. Ces derniers mois, la révolte s’organise. Elle est partie de Flandre où des milliers de parents ont découvert à la télévision un reportage édifiant sur la mauvaise qualité de l’air dans les grandes villes, en particulier à Bruxelles. En respirant sur le trajet de l’école, leurs enfants fument l’équivalent de plusieurs cigarettes. Les résultats d’une étude de Greenpeace dans plus de 200 établissements ont achevé de les convaincre.

Aux abords d’une cinquantaine d’écoles bruxelloises, et d’une quarantaine en Flandre, on voit, chaque vendredi, des parents et des enfants tendres des banderoles pour bloquer la circulation. L’opération ne dure que quelques minutes. Ils dansent, ils chantent et distribuent des flyers. Bref, ils manifestent dans la bonne humeur, à gorge et poumon déployés.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par albert vynckier, jeudi 17 mai 2018, 12:02

    bientôt la pilule chlorophylium qui neutralise le CO2 dans le sang à base de composés végétaux

  • Posté par Miguel Roch, jeudi 17 mai 2018, 11:07

    J'amène (presque) tous les jours mes enfants en vélo à la crèche/école, donc bien conscient du problème. Cependant, je ne pense pas que bloquer la circulation soit la meilleure solution. Désigner qui est le bon (moi, cycliste?) et le méchant (celui qui utilise sa voiture?) ne va rien résoudre. Il faut proposer des vraies solutions: aménagements sérieux pour que les cyclistes se sentent en sécurité, instauration de zones basses émissions (doit-on vraiment attendre 2025, soit encore 7 ans de pollution pour interdire tous les diesels qui n'ont pas EURO 6?) effectives, augmenter l'offre et la qualité des transports publics, instauration de zones 30 élargies à toutes les communes de Bruxelles (avec nombreux contrôles permanents, histoire d'aider les plus excités à se calmer...), politique fiscale avantageuse à l'achat d'un vélo, etc. D'autres villes y sont parvenues, c'est une question de volonté politique et de moyens.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs