Nuisances aériennes: une nouvelle norme de vent pour l’utilisation des pistes à Brussels Airport

Edition numérique des abonnés

Le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot veut fixer une nouvelle norme de vent pour l’utilisation des pistes de décollage et d’atterrissage à Brussels Airport, relève jeudi le journal L’Echo. Au-delà de 7 nœuds, les avions devront changer le sens de leurs mouvements.

Le ministre a proposé cette mesure aux cabinets ministériels. Les différentes parties attendaient une avancée depuis plus d’un an, écrit L’Echo.

Concrètement, le ministre souhaite mettre fin à un arbitraire dans l’utilisation des pistes à Brussels Airport. Il propose de fixer à 7 nœuds effectifs la norme de vent au-delà de laquelle on basculera les mouvements d’atterrissage et de décollage des pistes 25 (R et L) vers les mêmes infrastructures, mais dans le sens inverse (07R et 07L). Actuellement, les avions changent de sens lorsque les normes sont comprises entre 5 et 7 nœuds.

En termes de bruit, cette mesure soulage tant les communes bruxelloises que flamandes et wallonnes, même si elle ne fait pas l’unanimité, selon L’Echo.

Elle pourrait aussi permettre d’augmenter de 74 à 80 le nombre de mouvements par heure à l’aéroport national.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Cette maison de Ashkelon, dans le sud d’Israël a été détruite par des tirs de roquette.

    Gaza-Israel: coup contre coup

  2. Paraissant un temps encaisser les critiques sans broncher suite aux cérémonies de l’anniversaire de l’Armistice, le locataire de la Maison Blanche a attendu mardi matin pour dégainer son arme préférée, Twitter.

    Pour Donald Trump, la vengeance contre Emmanuel Macron se mange froid sur Twitter

  3. Willy Demyer, bourgmestre de Liège, mise sur «
des milliers d’emplois directs et indirects».

    Alibaba sera-t-il un gros pourvoyeur d’emplois en Wallonie? Le secteur est sceptique

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Football Leaks : nettoyer la boue pour retrouver l’innocence du jeu

    Dix jours et on a l’impression que la boue n’en finit plus de couler. Cela fait maintenant dix jours que l’opération Football Leaks déverse son torrent d’informations sur la planète foot. De là à l’ébranler, rien n’est moins sûr tant cette jungle économique a appris à courber l’échine quand souffle la tempête. Pourtant, le rythme des nouvelles ne baisse pas et touche tous les pans du sport roi. Après les hautes instances, incapables de faire appliquer leurs propres règles, après les combines des grands clubs soutenus par l’argent du Golfe...

    Lire la suite