Accueil Société Régions Brabant wallon

Braine-l’Alleud: la police s’exerce pour faire face à une possible tuerie de masse

Prises d’otages fictives à l’ImagiBraine. Le personnel du Parc de l’Alliance avait été prévenu, ainsi que les Brainois inscrits sur BE-Alert.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Deux détonations se font entendre. L’odeur de poudre est rapidement prégnante malgré la distance. Trois policiers avancent en rangs serrés vers l’entrée de l’ImagiBraine. Quelques minutes plus tard, ils en ressortent avec un groupe de clients levant les bras en l’air pour bien montrer leur manque d’agressivité envers les forces de l’ordre. Quelques-uns sont blessés légèrement. Voilà l’un des deux exercices réalisés ce jeudi matin à Braine-l’Alleud. Un exercice Amok, du nom d’un comportement de folie meurtrière décrit en Malaisie et qui vise aujourd’hui, dans le langage policier, le phénomène de tueries de masse.

Les quatre mille personnes qui travaillent dans le Parc de l’Alliance avaient été prévenues la veille qu’un exercice allait se dérouler dans les installations du cinéma qui drainent 900.000 visiteurs par an. Quelque 1.500 Brainois, qui se sont inscrits sur le site BE-Alert, ont également reçu un SMS les avertissant d’un « incident ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs