Parc Maximilien et gare du Nord: 11 interpellations après des opérations de police (vidéo)

©Joakeem Carmans / Le Soir
©Joakeem Carmans / Le Soir

La Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés fait état de nouvelles opérations de police entreprises jeudi matin visant à déloger des migrants au Parc Maximilien et à la gare de Bruxelles-Nord. Selon son porte-parole Mehdi Kassou, une trentaine d’agents étaient présents au parc Maximilien et ont relevé les identités des bénévoles venus ramener des migrants. Onze personnes ont été interpellées aux alentours de la gare de Bruxelles-Nord.

«  Les migrants ont été chassés du parc Maximilien et à la gare du Nord, la police les attendait avec des colsons. Onze ont été interpellés. La police a également relevé les identités des bénévoles qui à leur tour, ont demandé en vain les matricules des agents. Le ton est un peu monté et ces derniers ont menacé les bénévoles d’effacer le contenu de leur gsm ainsi que de poursuites s’ils publiaient les photos de l’action en ligne. Par ailleurs, la police a également contrôlé des personnes qui attendent de faire leur demande d’asile et qui étaient présentes sur le trottoir devant l’Office des Étrangers », indique Mehdi Kassou.

L’Office des Étrangers confirme pour sa part l’interpellation de 11 personnes aux alentours de la gare de Bruxelles-Nord. Il s’agit de deux mineurs érythréens non accompagnés qui ont été confiés au service des tutelles et d’une femme nigériane et ses deux enfants qui se sont vu signifier un nouvel ordre de quitter le territoire. Un Égyptien, un Soudanais, trois Erythréens et un Sud-Africain ont par ailleurs été écroués en centre fermé, ainsi que deux autres personnes dont la nationalité n’a pour l’heure pas été communiquée.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les succès électoraux des partis anti-système et d’extrême droite qui fleuri un peu partout en Europe laissait présager une vague eurosceptique au Parlement européen en mai prochain.

    Élections européennes: le Parlement échapperait au tsunami populiste

  2. En fait de «
majorité alternative
», le gouvernement Michel en affaires courantes reçoit surtout le soutien du parti nationaliste flamand.

    La suédoise est morte, mais elle ressuscite régulièrement au Parlement

  3. A 54 ans, l’institutrice Patricia Lhoest n’a rien perdu  de son enthousiasme.

    Les inégalités scolaires se (dé)jouent dès la maternelle

Chroniques
  • «Février sans supermarché», jour 17: le night-shop, le faux pas du samedi soir

    Par Louise Tessier

    Samedi soir, 1h17. Après une soirée dans un bar, je suis prise d’une fringale que mes biscuits bio sans gluten ne pourront assouvir. Je m’arrête donc dans un des 250 night-shop bruxellois, acheter un gros paquet de chips barbecue. «  Vous vous fournissez où en fait m’sieur ?  », demandais-je innocemment, dans un élan de conscience journalistique. «  Bah, au supermarché  ». Damn it. Voilà comment j’ai, à mon insu, failli une nouvelle fois à mon défi. Pire : c’est un intermédiaire en plus dans la grande chaîne de l’industrie alimentaire, ce qui m’éloigne d’une des raisons de ce défi qui est de consommer en circuit court. Aïe aïe aïe.

    En plus de cela, les night-shops ont bien mauvaise réputation concernant la rémunération de leurs employés… et le blanchiment d’argent. Selon la Cellule de traitement des informations financières (CTIF), les magasins de nuit sont en pole position du blanchiment de fonds issus du trafic de stupéfiants. Ces petits commerces, qui...

    Lire la suite