Accueil Opinions

De Teddy Roosevelt à Vladimir Poutine, la diplomatie américaine au bulldozer

Un siècle avant le Pont de Crimée, ouvrage d’art polémique voulu et inauguré mardi par Vladimir Poutine, Teddy Roosevelt fit percer le canal de Panama dans un contexte tout aussi discutable.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 4 min

Mardi, Vladimir Poutine a inauguré un pont de 19 kilomètres reliant le sud de la Russie à la Crimée à travers le détroit de Kertch, un bras de mer entre la mer d’Azov et la mer Noire. Par-delà la prouesse technique, ce chantier titanesque est un acte politique hautement symbolique posé par le Kremlin – et critiqué comme tel par une bonne partie de la communauté internationale.

L’histoire de cet ouvrage d’art n’est pas sans similitude avec celle du canal de Panama, qui s’est jouée au début du siècle précédent.

Pour rappel, en mars 2014, la Russie fit main basse sur la péninsule ukrainienne, qu’elle considérait comme lui appartenant de droit, puis, deux ans plus tard, elle y construisit le fameux pont, jugé indispensable à l’amarrage du nouveau territoire à la mère-patrie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Hamoir Jean, vendredi 18 mai 2018, 19:04

    Rappelez-moi quelles étaient les parties en présence lors de la guerre de Crimée.

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs