Accueil Belgique

A bord d’un chasseur de mines belge au large de l’Estonie

Depuis dix jours, les démineurs belges participent à l’opération Open Spirit de l’Otan. Leurs résultats sont supérieurs à ceux des autres pays participants. Ils se préparent à recevoir leurs nouveaux navires. Reportage.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

De notre envoyé spécial en mer Baltique

A fond de cale du Mercuur, un navire de la flotte néerlandaise, une réunion de la plus haute importance se tient. C’est le briefing de commandement de l’opération Open Spirit que l’Otan mène actuellement en mer Baltique. Elle comprend une vingtaine de vaisseaux répartis en quatre groupes. Dans le groupe 1, les Belges, les Néerlandais, les Norvégiens, les Danois et les Estoniens. Leur mission : déminer l’entrée du port de Tallinn. Au cours du briefing, chaque jour, les chefs de chaque département dressent l’état des lieux des forces dont ils disposent. Ce jeudi, la météo est bonne mais des vagues sont annoncées. Elles pourraient rendre la chasse aux mines un peu plus compliquée. Quant aux effectifs, on déplore deux blessés. L’un a été rapatrié en avion, l’autre est en observation. Rien de bien grave.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs