Accueil Belgique Politique

Politique migratoire: la N-VA met la Banque nationale au travail

Le ministre des Finances, Johan van Overtveldt (N-VA) a demandé à la Banque nationale d’évaluer l’impact économique de la migration – ce que coûtent et ce que rapportent les migrants. Histoire de préparer l’argumentaire de campagne électorale du parti nationaliste flamand ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Ce sont nos confrères du quotidien Het Laatste Nieuws qui en ont eu vent : le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt a commandé, le mois passé, une étude à la Banque nationale de Belgique (BNB). Banal, direz-vous. Sauf que le thème – l’impact économique de l’immigration – ne l’est pas vraiment venant d’un membre de la N-VA, le parti nationaliste flamand dont quelques « ténors » ont tenu des propos… disons scabreux sur le sujet.

On se souviendra, par exemple, que Theo Francken, secrétaire d’État à l’Asile et aux Migrations, avait émis des doutes sur la plus-value de certaines immigrations, citant les communautés marocaine, congolaise et algérienne.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Anne Lacourt, vendredi 18 mai 2018, 20:38

    Cette etude aurait deja du etre faite par le gouvernement. La N-VA fait son boulot, parce que l'impact des migrants sur l'economie est important. N'oubliez-pas... ces couts sont a la charge des travailleurs, ce sont vos impots qui payent tout cela.

  • Posté par Gratter Poil, vendredi 18 mai 2018, 20:07

    Et pourquoi ne pourrait-on pas faire une étude sur les flux migratoires ? Parce que la gauche bobo craint les résultats qui pourraient être défavorables à ses thèses et faire apparaître qu’en dehors de l’immigration provenant de quelques pays, la charge de l’immigration sous-qualifiée serait trop lourde pour notre pays ?

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs