Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: comment les brasseries bruxelloises tiennent le cap

Pour s’adapter à la « black box », les larges horaires de service d’antan sont parfois revus à la baisse. Même les vieilles institutions doivent se remettre en question sur le plan de la communication.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

A gauche Jérôme Blanchart, fils de l’homme d’affaires du même nom, et qui vient de reprendre avec son frère les Brasseries Georges, monument de la restauration traditionnelle belge et française situé en bordure du bois de la Cambre. À droite, Saïd Barhdadi, patron de la Bécasse au cimetière d’Ixelles, un quartier où il possède d’autres « classiques », comme le Tavernier. S’ils ne se sont jamais croisés, ces deux-là se sont pourtant déjà frôlés. «  On était concurrents sur la même affaire, celle des Brasseries Georges

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs