Accueil Société Régions Liège

La Ville de Liège craint qu’une partie de son personnel soit radicalisé

Liège a transmis à la police locale une liste d’une dizaine de personnes travaillant pour les services communaux, dans le cadre de la lutte contre le radicalisme.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La Ville de Liège a transmis à la police locale une liste d’une dizaine de personnes travaillant pour les services communaux, dans le cadre de la lutte contre le radicalisme.

La Ville de Liège compte 6.000 membres au sein de son personnel. La police locale enquête actuellement sur cette dizaine d’agents communaux qui auraient attiré l’attention « d’une manière ou d’une autre » d’un collègue ou d’un proche, précisait-on lundi soir à la Ville.

Les services de police locaux étudieront ensuite la possibilité de faire remonter le nom de l’un ou l’autre agent au fédéral.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Liège

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs