Accueil Belgique Politique

Face à des Wallons obèses, une députée N-VA propose de scinder la sécurité sociale

Yoleen Van Camp pointe du doigt l’augmentation considérable des remboursements d’opérations chirurgicales de l’estomac.

Temps de lecture: 2 min

Une députée de la N-VA, Yoleen Van Camp, a proposé dimanche de scinder la sécurité sociale. La revendication des nationalistes flamands n’est pas neuve mais la parlementaire fédérale prend cette fois-ci argument du taux d’obésité en Wallonie pour la justifier.

Elle a pointé du doigt l’augmentation considérable des remboursements d’opérations chirurgicales de l’estomac, dont le coût pour la sécurité sociale est passé de 52,5 millions en 2012 à 64 millions en 2016. Selon elle, une partie de ces frais pourrait être évités car ce genre d’intervention ne s’impose pas dans bon nombre de cas. Des problèmes de poids pourraient être facilement résolus grâce à la consultation d’un diététicien ou d’un psychologue, juge-t-elle.

« Ce serait plus indiqué »

Le nombre d’opérations visant à faire maigrir le patient est presque deux fois supérieur en Wallonie qu’en Flandre si l’on tient compte des chiffres de population (6.265 pour 3,6 millions d’habitants contre 6.462 pour 6,5 millions d’habitants).

«La Wallonie compte plus de personnes en surpoids et obèses. Le taux de Wallons obèses s’élève par exemple à 16% contre 12,5% en Flandre. La différence est la plus fort chez les jeunes: 25% contre 16% en Flandre. Par conséquent, il serait plus indiqué de scinder la sécurité sociale. Les entités fédérées disposeraient de budgets complets pour investir dans la prévention et en retireraient les fruits. Pour être concret, la Wallonie pourrait par exemple mener plus d’actions auprès des jeunes», a expliqué Yoleen Van Camp.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

36 Commentaires

  • Posté par Maquet , lundi 21 mai 2018, 19:01

    Elle pourrait aussi s'interroger sur le manque d'infrastructures et le sous-équipement sportif de la Wallonie par rapport à la Flandre. Et quid des traitements dont abusent les flamands ?

  • Posté par delpierre bernard, lundi 21 mai 2018, 11:34

    Pour autant que les données soient exactes, cela reflète la conjonction de la malbouffe et de l'insuffisance d'activité physique; Or, c'est dans nos écoles qu'il faudrait investir davantage dans les cours de gymnastique et de natation car beaucoup de jeunes prendraient alors de bonnes dispositions mais la fréquentation des bassins montre à suffisance que le nombre d'élèves en dispense (soi-disant pas en forme, absence de maillot ou autres prétextes) est supérieur au nombre de ceux qui participent et tout cela avec la complaisance des autorités scolaires et politiques. Que cela plaise ou non , les flamands sont davantage portés pour le sport et les compositions d'équipes nationales le prouvent à suffisance...Maintenant que la nva surfe sur cette réalité, sans pour autant omettre de réagir au plan politique, on pourrait rétorquer que les wallons vivent moins longtemps et donc que le budget "pensions" est moins ponctionné du côté wallon....

  • Posté par Guy Bartet, lundi 21 mai 2018, 12:33

    En conclusion, et en ayant vu les autres posts, il faudrait également régionaliser les pensions puisque les flamands sont proportionnellement plus vieux et vivent mieux parce qu'en meilleure santé (je résume la pensée de la dame). Bizarrement, la NVA ne le demande jamais.

  • Posté par Claeys Alain, lundi 21 mai 2018, 10:57

    Oublie-t-elle que son président de parti est un ancien obèse qui lui aussi s'est fait opérer à "nos" frais ( et personnellement, je trouve cela normal, c'est le principe même de la solidarité sociale) ?

  • Posté par Lucas Danièle, lundi 21 mai 2018, 16:01

    Et Maggie De Block qu'est-ce qu'elle fait? Elle donne l'exemple?????

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une