Accueil Culture

Victor Polster: «Le monde du cinéma s’ouvre à moi»

A 16 ans, le jeune Bruxellois a reçu le Prix d’interprétation « Un certain Regard » pour sa performance dans « Girl », le premier long-métrage de Lukas Dhont, auréolé de la Caméra d’or. Son rêve de devenir danseur professionnel s’est agrandi car le cinéma lui ouvre les bras.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Victor Polster a 16 ans, il est né à Bruxelles, danse depuis l’âge de neuf ans et est en internat à l’École royale de ballet d’Anvers. Il fait cinq heures de danse par jour mais depuis son aventure cannoise, il ne dit pas non à d’autres aventures cinématographiques.

Comment vivez-vous toute cette euphorie autour du film, autour de vous ?

Je suis sur un nuage pour l’instant car ce qui se passe est incroyable. Je suis plein d’émotions et super content. Avoir gagné le prix d’interprétation me rend fier et heureux car cela montre aussi que Lukas a fait un énorme travail pour arriver à me faire mettre dans la peau de ce personnage. L’exposition que j’ai vécue à Cannes ne m’a pas tracassé car avec la danse, je le vis déjà. Quand je danse, je danse pour les gens.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

«Nope»: film ovni et ambitieux

Très attendu, le troisième long-métrage de l’inventif Jordan Peele sort ce mercredi dans nos salles. Horreur, science-fiction, western et commentaire socio-politique au programme. Petit décryptage…

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs