Fétiches, masques et plumasseries

Le 28 mai, ce sont plus de 250 lots qui seront mis à l’encan aux Casernes avec des pièces provenant pour la majorité du continent africain, mais également américain et océanien. Même la Chine est présente avec une pièce importante : un masque de cérémonie d’exorcisme chamanique (lot 233, estimation 2-3.000 euros) qui fut un des premiers à arriver en Europe après la période maoïste pendant laquelle ils furent interdits. Ce masque au 3e œil représente le dieu Kaisham qui ouvre la montagne, ou le dieu Kilu qui ouvre la route. Réalisé en bois polychrome, il a été exposé au musée Jacquemart-André en 2007 et est reproduit dans un des premiers ouvrages consacrés aux Masques de la Chine édité chez Actes Sud.

De l’Afrique

Lot 79 (Senufo), République de Côte d'ivoire, estimée 1.000-1.500 euros. © D.R.
Lot 79 (Senufo), République de Côte d'ivoire, estimée 1.000-1.500 euros. © D.R.

Commençons par un fétiche Songye (RDC, début XXe siècle, estimation 3.500-4.000 euros, lot 32) à l’expression particulièrement vigoureuse. Cette figure anthropomorphe nue est debout, les mains posées sur le ventre dans un geste symbolique. Elle est composée de bois, de métal, de raphia et de matières diverses. D’une relative ancienneté, elle porte des marques d’usage et provient d’une importante collection anversoise, rassemblée depuis 30 ans par un passionné d’art africain. Autre pièce intéressante, Senufo cette fois (lot 79, République de Côte d'ivoire, estimée 1.000-1.500 euros), de provenance belge également. Cette pièce a précédemment fait partie de la collection du poète chilien, Vicente Huidobro, ami intime de Picasso, Juan Gris et Fernand Léger sous l’influence desquels il commença à collectionner l’art primitif aux alentours des années 50. En observant ce masque cimier sculpté de plusieurs animaux totems (buffle, cheval et oreille de lièvre) aux formes humanisées s’imbriquant les unes dans les autres avec harmonie, on comprend l’intérêt des cubistes et des modernistes pour ce type d’objet. Nous restons en Côte d’Ivoire mais chez les Dans avec le lot suivant, un masque de danse conservant sa coiffe d’origine réalisée avec des fibres végétales tressées avec finesse (lot 80, estimation 1.500-2.500 euros). Notons encore ce délicat Ikoko, un pendentif d’initié Pendé (RDC, lot 156, estimation 5-800 euros). Cette petite pièce en ivoire sculpté d’une tête couronnée aux yeux mi-clos présente une belle patine et provient de l’ancienne collection Félix Hendrick, président de l’Académie royale de Médecine de Belgique. Pour continuer, une pièce rare provenant de l’est du Nigéria montrant un chef assis sur son trône, les mains posées sur le bord du ventre dans un geste symbolique. Il porte un chapeau coutumier et son visage est orné de scarifications sur les tempes et le front. De belle provenance (ancienne collection Karl-Ferdinand Schaedler) et publiée dans un ouvrage de référence (« Tribal Treasures in Dutch Private collection », éd. AFDH), cette sculpture anthropomorphe Igala patinée et marquée de traces rituelles est attendue dix fois plus que le lot précédent (lot 138, 5-8.000 euros). Juste un mot sur une pièce quasi unique, Mendé (Sierra Leone, lot 142) qui montre un personnage masculin coiffé d’un casque réservé aux rites d’initiation féminins et qui n’est pas sans faire penser aux déesses callipyges (cuisses généreuses, fesses proéminentes, etc.).

À l’Amazonie

lot 181, coiffe cérémonielle Kayapo – Mekreagnoti, Amazonie brésilienne, estimation 1.500-2.500 euros. © D.R.
lot 181, coiffe cérémonielle Kayapo – Mekreagnoti, Amazonie brésilienne, estimation 1.500-2.500 euros. © D.R.

Plusieurs pièces intéressantes des autres continents se retrouvent dans la vacation (dont une très belle statuette Maya en terre cuite provenant de l’île de Jaïna, Mexique, lot 176) et peuvent être vues à loisir sur le site mais il est difficile de terminer sans mentionner les quelques parures de plumes aux couleurs extraordinaires provenant d’Amazonie brésilienne et témoignant d’une tradition ancestrale présente sur quasi-tout le continent (lot 181, coiffe cérémonielle Kayapo – Mekreagnoti, Amazonie brésilienne, estimation 1.500-2.500 euros et 182, coiffe portée par les hommes, Mudurucu, estimation 2.500-3.000 euros).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20190524-3U3PUF 2019-05-24 17:33:25

    Vie privée: les internautes ne sont pas prêts à se rebeller

  2. Le gouvernement Michel (la suédoise MR, N-VA, VLD, CD&V) était lourdement déséquilibré entre nord et sud
: les francophones, avec le seul MR, ne disposait que de 20 sièges sur 63.

    Un gouvernement minoritaire au Nord? Ce n’est pas une première

  3. A la veille du match entre l’AS Roma et l’Inter Milan, le journal italien Corriere dello Sport est au cœur d’une polémique avec cette « une ».

    Discriminations: «On ne peut parler de racisme sans parler des blancs»

La chronique
  • Manifestations monstres contre Macron en France: ce qu’il faut oser dire

    Il n’y aura pas eu de chaos. La plupart des trains étaient à l’arrêt ce jeudi et la majorité des écoles, fermées. Mais les Français avaient anticipé ce « black thursday ». Si bien que le « mur du 5 décembre » n’a pas été érigé aussi haut que prévu.

    Emmanuel Macron aurait pourtant tort de considérer la partie gagnée. La mobilisation était très importante dans les manifestations. Et ce n’est que dans les...

    Lire la suite