Opération impôts: les travailleurs pensionnés risquent-ils un rabotement de la pension? (vidéo)

Dans cet article
Un retraité peut toucher de 7.856 à 27.600 euros par an sans que sa pension légale ne soit affectée.
Un retraité peut toucher de 7.856 à 27.600 euros par an sans que sa pension légale ne soit affectée. - Sylvain Piraux

Un contribuable pensionné a le droit de travailler sans que le fisc touche au montant de sa pension. Dans certaines limites cependant. Car la loi fixe des seuils de revenus à ne pas dépasser.

Des critères à respecter

La limite tient compte de l’âge (les moins de 65 ans font face à un plafond plus stricte), du statut professionnel (salarié ou indépendant), mais aussi des enfants à charge. Selon la situation, un retraité a donc le droit de toucher de 7.856 à 27.600 euros par an sans que sa pension légale ne soit affectée.

Risque de voir sa pension diminuer

Que se passe-t-il si les revenus dépassent le seuil autorisé ? La pension est diminuée proportionnellement au pourcentage de dépassement. Autrement dit, le pourcentage de revenu qui excède le montant limite, devient le pourcentage de diminution de la pension. Un pensionné qui pouvait toucher 20.000 euros supplémentaires et qui aurait reçu 40.000 sur l’année, soit 100 % de plus, perd donc l’intégralité de sa pension.

Par ailleurs, les revenus complémentaires à la pension sont bien imposés au taux marginal (c’est-à-dire le plus élevé de la tranche de revenu). Et parallèlement, le fisc diminue la réduction qu’il accorde normalement à la pension, lorsque le contribuable déclare des revenus du travail. Et ce, même lorsqu’il respecte les limites imposées.

En partenariat avec Test Achats, découvrez sur Le Soir+ les réponses à d’autres questions fiscales qui vous intéressent.

L’opération impôts, c’est quoi?

Comment remplir sa déclaration d’impôts ? Vaste chantier auquel Le Soir, en partenariat avec Test-Achats, a décidé de s’atteler pendant sept semaines en vous guidant pas à pas.

Chaque samedi, le détail des changements et les réponses aux questions les plus fréquentes.

Deux fois par semaine, retrouvez également des informations sur la déclaration d’impôts 2018 publiées sur notre site web.

Tous nos articles sur l’opération impôts

Nos lecteurs auront également la possibilité de poser leurs questions, du 16 au 20 juin, à des spécialistes de Test-Achats.

26 mai Revenus : les intérêts des capitaux et de l’immobilier.

2 juin Habitation : bien remplir l’emprunt hypothécaire.

9 juin Réductions d’impôts : ce qui existe et ce qui a disparu.

16 juin A l’étranger : déclarer les revenus ou des comptes en dehors de la Belgique.

23 juin Réponses aux questions des lecteurs.

Nous avons déjà détaillé la composition de son ménage ainsi que ce qu’il faut (ou pas) déclarer de son salaire.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Opération impôts|Lois et règlements
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 13 - Groekie - PXL Tech

    Notre assiette est promise à un avenir végétarien

  2. Abdelkader et Meriem ne sont pas trop de deux pour nourrir quotidiennement près de 500 migrants et sans-abri.

    Dans les pas de «Notre-Dame de la gare du Nord»

  3. Le lancement de l’appareil était attendu vendredi.

    En voulant se battre sur tous les fronts, Samsung joue un jeu très risqué

Chroniques
  • Brexit: l’heure est à la glorification du passé britannique

    Par Marc Roche

    On allume la radio ou la télé ou on ouvre son journal. Et les petits matins d’un printemps ensoleillé deviennent blêmes. Après la trêve pascale, le grand-guignolesque feuilleton du Brexit a repris.

    Depuis la décision du Conseil européen, la Première ministre Theresa May y compris, d’étendre la date butoir du divorce au 31 octobre, une sorte de « drôle de guerre » prévaut au Royaume-Uni. A part quelques escarmouches par médias interposés, il ne se passe rien.

    En effet, la cheffe du gouvernement peut garder son poste jusqu’en décembre si elle le souhaite. Les négociations entre le gouvernement et l’opposition travailliste sont dans l’impasse. De nouveaux votes indicatifs doivent avoir lieu au Parlement, plus divisé que jamais. Les partis se préparent aux vraies-fausses élections...

    Lire la suite

  • L’école bilingue, une idée à tester

    Au Royaume des trois langues nationales, le multilinguisme devrait être un atout cultivé dès la maternelle… Et pourtant, pas une école bilingue (pour ne pas dire trilingue) dans l’enseignement subventionné, pas même à Bruxelles. La faute au contexte communautaire qui a conduit, des lois linguistiques de 1963 à la communautarisation de l’enseignement en 1988, au cloisonnement hermétique de mondes unilingues francophone et néerlandophone, y compris dans la capitale.

    ...

    Lire la suite