Accueil Culture Scènes

«Momo», un dialogue de sourds

Le vaudeville de Sébastien Thiéry au Public nous a dérangé. La critique de Catherine Makereel.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Evidemment, on va se faire traiter de pisse-vinaigre, de mère-la-vertu, du suppôt du politiquement correct. Tant pis ! Disons-le haut et fort : Momo nous a dérangé. Franchise parisienne d’abord jouée par Muriel Robin et François Berléand, puis adaptée sur grand écran avec Catherine Frot et Christian Clavier, cette pièce de Sébastien Thiéry se gausse d’un handicap.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Ghekiere Christine, vendredi 22 juin 2018, 23:06

    Bonne mise en scène. Un très bon point pour Aylin Yay.

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs