Accueil Opinions

Un djihadiste belge condamné à mort: l’Etat doit-il se mobiliser?

Tarik Jadaoun a été condamné à la mort par pendaison en Irak pour appartenance au groupe Etat islamique. La diplomatie belge doit-elle s’activer pour empêcher son exécution ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Condamné mardi à « la pendaison jusqu’à ce que mort s’en suive », selon les termes du jugement rendu par la Cour pénale centrale de Bagdad, Tarik Jadaoun a trente jours pour faire appel de la décision le concernant. Le djihadiste belge a été jugé pour son appartenance à l’État islamique qu’il avait rejoint dès 2014. Des accusations que celui qui est apparu à visage découvert dans plusieurs vidéos de propagande ne pouvait évidemment réfuter.

Pour sa comparution dans le box grillagé des accusés aux côtés de son avocat commis d’office, le terroriste belge avait néanmoins pris soin de troquer sa longue barbe de djihadiste pour une imposante moustache lui barrant le visage.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Michel Raurif, dimanche 27 mai 2018, 9:13

    Aucune piété pour ce salopard. Rien, l'exécution pur et simple et cela le plus rapidement possible. J'adore ce prof d'unif, bien à l'abris dans son bureau, , j'aurais aimé connaître son attitude si , lui, se serait retrouvé parmi ceux que cette crapule a exécutés .Je doute très sincèrement qu'il lui aurait accordé demandé le pardon. De plus, la Belgique n'a pas à intervenir dans la Justice d'un Etat démocratique ! Et son attitude demandant le pardon, dénote qu'il n'est qu'un Lâche !

  • Posté par Lambert Paul, vendredi 25 mai 2018, 10:11

    C'est comique quand même, jamais personne ne se demande ce qui serait arrivé si l'état islamique avait gagné et étendu son pouvoir......

  • Posté par Monsieur Alain, vendredi 25 mai 2018, 18:45

    Jusqu'à Poitiers ?

  • Posté par Op De Beeck Philippe, mercredi 23 mai 2018, 16:25

    NON , NON et NON . Il a fait son choix , il assume. J'ai d'ailleurs vu un reportage dans la région et d'après les témoins interrogés , les "soldats " comme lui n'étaient pas des enfants de coeur vis à vis de la population !!! Trop facile de venir pleurnicher après ses actes et regretter ses conneries .

  • Posté par Gratter Poil, mercredi 23 mai 2018, 12:28

    La réponse est dans la question : NON. Nous ne sommes pas là pour faire échapper un terroriste à la sanction suprême lorsqu'il a commis ces faits de son plein gré et a choisi un pays pour perpétrer ses actes qui pratique la peine de mort. Il fallait y penser avant...

Plus de commentaires

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs