Accueil Société

Le sort réservé aux parents de Mawda après la mort de leur fille

La prise en charge des parents de Mawda menottés et interpellés à la suite de l’interpellation pose question. La suite ne s’arrange pas. La plateforme citoyenne assure logement, nourriture, soutien. Des pouvoirs publics démissionnaires ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Un appartement jusqu’au mois de décembre. La solution n’est pas pérenne mais les parents et le frère de Mawda auront au moins un lieu de répit pour les premiers mois de la procédure judiciaire, qui devra déterminer les circonstances qui ont conduit à la mort par balle d’une petite fille de 2 ans, le 16 mai sur l’autoroute E42.

Que ce soit le toit, la nourriture, les cigarettes ou le soutien psychologique, la famille Shawri subsiste aujourd’hui uniquement grâce au soutien de la solidarité citoyenne et des associations.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par alain Thijs, samedi 26 mai 2018, 0:24

    faites. 41 Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. 42 Car j'ai eu faim, et vous ne m'avez pas donné à manger; j'ai eu soif, et vous ne m'avez pas donné à boire; 43 j'étais étranger, et vous ne m'avez pas recueilli; j'étais nu, et vous ne m'avez pas vêtu; j'étais malade et en prison, et vous ne m'avez pas rendu visite. 44 Ils répondront aussi, Seigneur, quand t'avons-nous vu ayant faim, ou ayant soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne t'avons-nous pas assisté ? 45 Et il leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous n'avez pas fait ces choses à l'un de ces plus petits, c'est à moi que vous ne les avez pas faites. 46 Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. Résumé: tout étranger devait être accepté et être bien traité, mais s'il voulait rester dans le pays, il devait en observer les lois et les coutumes et renoncer aux coutumes de son pays.

  • Posté par Gratter Poil, vendredi 25 mai 2018, 18:39

    Le sort des parents : l’expulsion vers le pays d’où ils venaient et qui n’est plus en guerre. Simple comme bonjour.

  • Posté par Miguel Roch, vendredi 25 mai 2018, 14:43

    Donc, ces gens, qui déjà, auraient du quitter le territoire Schengen depuis longtemps (si l'Allemagne, qui accueille beaucoup de réfugiés, a rejeté leur demande d'asile c'est qu'il y avait des arguments pour les refouler), maintenant refusent de coopérer pour ne pas "griller" leurs "chances" d'utiliser à nouveau un réseau criminel de passeurs afin de se rendre illégalement en UK??? Et donc, on dépense de l'argent public pour les héberger alors qu'ils devraient être expulsés, et depuis longtemps???

  • Posté par Bernard Dropsy, vendredi 25 mai 2018, 13:29

    Bricourt Noela . Ce type a la nostalgie du temps de son grand-père collabo, il veut voir tout le monde dans des camps et ses sbires sont de la même eau, si pas pires ! https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_jan-jambon-a-nouveau-au-centre-d-une-polemique-sur-son-passe?id=8506488

  • Posté par Bricourt Noela, vendredi 25 mai 2018, 10:58

    A quel titre le bourgmestre d'Anvers s'exprime t'il? Ce faisant, il ne fait qu'instrumentaliser un dossier qui ne le concerne pas. En plus ses affirmations sont fondées sur quoi? Il est le porte parole de qui? Par contre le secrétaire d'état concerné ne souhaite pas communiquer.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs