Accueil Société

Des milliers d’amendes routières envoyées trop tard

L’échéance de paiement était donc trop proche.

Temps de lecture: 2 min

Deux mois après son lancement, le nouveau système de traitement automatique d’amendes routières souffre de ses premières maladies de jeunesse. Au cours des dernières semaines, des milliers de Belges ont reçu une amende dont l’échéance de paiement était trop proche ou avait déjà expiré, rapporte Het Belang van Limburg vendredi.

Depuis le 28 mars, le traitement des amendes routières est entièrement automatisé. Dès que la police dresse un procès-verbal, celui-ci est immédiatement traité par un ordinateur, avant d’être envoyé par bpost aux contrevenants. Auparavant, les agents devaient d’abord imprimer la contravention, puis l’envoyer par pli postal à leurs destinataires.

Si le nouveau système vise à assurer un traitement plus rapide des infractions routières, l’objectif ne semble pas encore atteint, souligne le quotidien.

Le logiciel «n’est pas encore tout à fait au point», se défend le SPF Justice. «Au cours des premières semaines, quelques défauts techniques sont apparus», précise son porte-parole Edward Landtsheere, selon qui des mesures ont été prises pour y remédier.

Entre-temps, le callcenter de bpost a reçu des centaines d’appels téléphoniques de citoyens inquiets de devoir payer une amende majorée.

Les contrevenants ont deux semaines pour s’acquitter du montant dû. «En l’absence de paiement dans les délais impartis, un premier rappel leur sera envoyé. Celui-ci est gratuit et ne comporte pas de majoration», conclut Edward Landtsheere.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko