Accueil Belgique

L’aquapole n’a rien de sexy

Venu d’Italie, ce sport est essentiellement féminin. Il fait travailler les obliques et le haut du dos.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Club privé Aspria, à deux pas de la rue de la Loi, à Bruxelles. Aux abords de la piscine, située à l’étage, six femmes et un homme et arrivent en « tenue de combat », bikini, maillot de bain ou short de bain. Avant de se jeter à l’eau, ils se saisissent tous de leur instrument de torture, une imposante barre de pole dance métallique mobile qu’ils fixent sur le fond de la piscine. Les enceintes commencent à cracher une musique électronique bien rythmée, à fond. Chris, la prof, s’installe sur le bord du plan d’eau et empoigne sa barre. Le cours d’aquapole peut commencer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs