Accueil Belgique Politique

La Chambre refuse de communiquer sur l’absence des parlementaires: vous avez dit transparence?

Un lien entre taux de rémunération et présence en séance plénière existe déjà depuis 1993. Uniquement lors des votes.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 3 min

Pendant plusieurs mois l’an dernier à la Chambre, un groupe de travail baptisé « Renouveau politique » a planché sur les meilleurs moyens d’améliorer la gouvernance et la transparence, après plusieurs affaires ayant passablement décrédibilisé le monde politique. Parmi les mesures retenues, l’idée de lier la rémunération parlementaire au travail effectif en commission. Une mesure a priori de bon sens, sachant que l’essentiel du vrai boulot parlementaire, au-delà des effets de manches devant les caméras, se déroule dans les enceintes confinées des commissions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lhoest Roger, dimanche 27 mai 2018, 14:05

    Sigmund Braeke ne publie pas... Chiche que le Grand Panda d'Anvers est le champion des absentéistes ?

  • Posté par Munaut Jean-louis, dimanche 27 mai 2018, 0:45

    Contraindre le citoyen à une kyrielle de contrôles, travailler jusqu'à 67 ans ... on est pour ou contre ... à condition que ceux qui l'impose à 99 % de la population le fasse pour eux ... ce petit 1% de privilégier d'une autre époque.

  • Posté par Grulois Stanislas, dimanche 27 mai 2018, 0:39

    Ils gagnent peut-être plus que la plupart d'entre nous. Mais ils nous représentent. Et par ce fait ne sont que nos employés. Ben oui. Car en plus nous les payons au travers de nos impôts. Du coup, je réclame un justificatif pour leurs absences. Marre de ces donneurs de leçons qui peuvent partir à la pension à 55 ans... sans doute sous prétexte qu'ils travaillent lourd ?

  • Posté par PETIT Robert, samedi 26 mai 2018, 22:15

    Tous pour un, tous pourris ! (Coluche, il y a 40 ans).....

  • Posté par Serge Lambotte, samedi 26 mai 2018, 19:12

    Pourris à tous les niveaux et dans tous les partis !

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs