Accueil Économie

Victoire sur toute la ligne pour «Médor»: «L’interdiction de la censure a été clairement réaffirmée»

L’entreprise pharmaceutique Mithra avait obtenu, par référé, l’interdiction de la publication d’un article le concernant. Inconstitutionnel et contraire à la liberté d’expression, selon la justice.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Le premier numéro du magazine Médor est désormais disponible dans les librairies. L’équipe derrière ce nouveau projet éditorial a gagné son bras de fer contre Mithra, l’entreprise pharmaceutique de François Fornieri. A la veille de sa sortie en librairie le 20 décembre, Mithra avait obtenu, suite à une procédure en référé (requête unilatérale), l’interdiction de la publication d’un article le concernant sous peine d’une astreinte de 12.000 euros par infraction et par jour. Cette enquête de 14 pages du journaliste David Leloup évoquait notamment les risques financiers que Mithra n’aurait pas déclarés à la FSMA (le gendarme boursier) lors de son introduction en Bourse. La vente des 3.500 exemplaires de Médor déjà arrivés dans les librairies avait aussitôt été suspendue. Le magazine avait crié à la censure et introduit une procédure en tierce opposition. L’ordonnance rendue ce mardi lui donne raison. Mithra est débouté sur toute la ligne.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs