Accueil Monde Afrique

Rwanda: une main de fer sous le «soft power»

Le président Paul Kagame est le prinipal promoteur de l’initiative continentale « Smart Africa ». Une initiative qui n’occulte pas le revers du « miracle ».

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 6 min

Au lendemain du génocide, en 1994, le Rwanda semblait une cause désespérée : non seulement il était classé comme l’un des plus pauvres du monde, mais avec un million de Tutsis assassinés et deux millions de Hutus en fuite, ce n’était pas à zéro qu’il devait repartir, mais bien en deçà d’une hypothétique ligne de départ.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs