Accueil Sports Football Football à l'étranger France

La lettre ouverte d’Adrien Rabiot après son refus d’être suppléant: «Le choix du sélectionneur ne répond à aucune logique sportive»

Le milieu de terrain de l’Equipe de France s’est exprimé, ce vendredi, dans une lettre ouverte, quant à son refus de figurer comme la liste des suppléants en vue de la Coupe du Monde 2018.

Temps de lecture: 3 min

En France, l’affaire Rabiot a fait couler beaucoup d’encre. En début de semaine, le joueur du Paris Saint-Germain avait marqué son désaccord de figurer dans le liste des suppléants de la France pour la Coupe du Monde 2018 en Russie. Depuis, la planète du football français n’a pas manqué de réagir à son encontre et notamment un certain Didier Deschamps, le sélectionneur de l’EDF, qui a notamment évoqué qu’il s’agissait « d’une énorme erreur ».

A la suite de cela, Adrien Rabiot a décidé de s’expliquer dans une lettre ouverte ce vendredi...

La lettre ouverte :

« Je me doutais du retentissement qu'aurait ma décision, mais je déplore d'être caricaturé comme un jeune joueur immature incapable de mesurer la portée de ses actes. Footballeur, c'est mon métier mais le football c'est d'abord ma passion. Pour me hisser au plus haut niveau j'ai travaillé encore et encore. Tout ce que j'ai aujourd'hui je l'ai gagné sur le terrain. Et puis j'ai un rêve, comme tous les footballeurs, c'est jouer pour mon pays.

Porter le maillot bleu est pour moi un honneur, une fierté. Gagner avec la France, gagner pour la France, est une mission. Depuis l'âge de 15 ans j'ai défendu les couleurs de la France dans toutes les catégories de jeunes, jusqu'à attendre l'équipe A. J'ai la culture France.

Aussi, je n'autorise personne à parler en mon nom de ma relation avec l'Équipe de France.

Depuis ma première convocation en A, en tant que réserviste en mai 2016, j'ai joué avec mon club, le PSG, un grand d'Europe, 88 matchs dont 13 en Ligue des Champions, marqué 9 buts et j'ai été récompensé par sept trophées.

Si j'ai décidé de me retirer de la liste des suppléants, c'est que je considère que le choix du sélectionneur à mon égard ne répond à aucune logique sportive car depuis toutes ces années le message était clair, ce sont les performances en club qui ouvrent les portes de l'Équipe de France.

Je suis un compétiteur sans état d'âme, mais je suis aussi un homme, et à ce titre j'aurais aimé être considéré comme tel.

Ma démarche ne vise en rien les joueurs sélectionnés. Et je remercie Monsieur Le Graët, le président de la Fédération, d'avoir souligné l'exemplarité de mon comportement en sélection ces huit dernières années. Enfin, j'assume et j'assumerai toutes les conséquences de mon choix avec le soutien de ma famille et de mes proches. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par op de beeck phil, samedi 2 juin 2018, 11:12

    ... et chez nous c'est le problème Naingolan !

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb