Accueil Culture Cinéma

La marche de la honte de Harvey Weinstein

Le fondateur de la firme Miramax, désormais inculpé, s’est livré à la police, effectuant son «  walk of shame  », cette procédure volontairement dégradante vécue par un autre célèbre détenu new-yorkais, l’ancien directeur français du FMI (Fonds Monétaire International) Dominique Strauss-Kahn en 2011, représenté par le même avocat, Benjamin Brafman.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 5 min

Depuis New York

Mal rasé, le teint blafard, Harvey Weinstein émerge d’un 4x4 aux vitres fumées, ignorant les questions des journalistes venus témoigner de sa disgrâce. Le producteur hollywoodien s’avance vers l’entrée du Precinct 1 (commissariat) de Tribeca, dans le sud de Manhattan, le pas mal assuré, plusieurs livres sous le bras, dont une biographie d’Elia Kazan, escorté de deux officiers de police du NYPD. Encore libre à cette heure matinale, mais plus pour longtemps. Venu se livrer spontanément aux autorités, Weinstein sait que son sort est scellé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Clea, fille de Paul Newman: «Mon père a dû combattre de nombreux démons»

En tant qu’acteur, Paul Newman était une icône d’Hollywood. Ses mémoires publiés à titre posthume révèlent pour la première fois sa part d’ombre. Entretien avec sa fille Clea autour d’une vie rythmée par l’alcoolisme et les courses de voitures, mais aussi par le sens de la famille.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs