Accueil Économie Mobilité

L’inspection sociale tient Ryanair à la culotte

Inspection surprise à l’aéroport de Charleroi, après celui de Zaventem. Cible : le personnel de Ryanair. Pilotes, hôtesses et stewards sont bien déclarés en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Une vingtaine d’agents de l’inspection sociale du Hainaut ont débarqué jeudi soir à l’aéroport de Charleroi. Ils ont contrôlé une soixantaine de personnes et en ont interrogé plus avant une quarantaine à qui ils ont systématiquement posé plus d’une soixantaine de questions. «  Ça fait beaucoup d’éléments à analyser avant de parler de fraude ou d’infraction  » explique Charles-Eric Clesse, directeur de l’auditorat du travail de l’arrondissement judiciaire du Hainaut. Mais on sait ce que les agents cherchaient : «  Vérifier si le personnel de cabine basé à l’aéroport de Charleroi est bien déclaré à la sécurité sociale en Belgique et, d’autre part, vérifier si Ryanair n’impose pas un statut d’indépendant aux pilotes qui veulent travailler pour elle. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs