Cinq personnes se sont échappées du centre fermé pour migrants de Steenockerzeel (vidéo)

Edition numérique des abonnés

Cinq personnes se sont échappées dans la nuit de vendredi à samedi du centre fermé pour illégaux De Caricole à Steenockerzeel, annonce le secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration Theo Francken (N-VA) sur Twitter.

Un problème électrique, qui fait suite aux inondations et coulées de boue qui ont fortement touché une partie de la commune brabançonne en début de soirée jeudi, est à l’origine de cette évasion, explique le bourgmestre local Kurt Ryon.

Des travaux en cours

Une panne électrique s’est produite après les intempéries, confirme Katrien Jansseune, la porte-parole de Theo Francken. «  La direction a immédiatement contacté l’entreprise compétente, qui a effectué les travaux de réparation nécessaires jeudi et vendredi. Tout semblait à nouveau en ordre mais on a effectivement dû constater que ce n’était pas tout à fait le cas… »

C’est lors du redémarrage du réseau électrique que le problème est survenu et qu’un certain nombre de sécurités ont sauté, a renchéri Johan Vanderborght, porte-parole de la Régie des Bâtiments. De nouveaux travaux sur le réseau électrique sont en cours et devraient être terminés d’ici à lundi. Entre-temps, des mesures ont été prises afin de garantir la sécurité dans le centre, où la situation est «  très calme  ».

«  La nuit dernière, vers 3h30, les cinq fuyards ont profité de la distribution des repas dans le cadre du Ramadan. Ils ont pu s’échapper en faisant un trou dans une première fenêtre et ont ensuite pu casser les fenêtres extérieures à l’aide de lits. Ce matériel a ensuite été utilisé pour descendre et fuir  », raconte encore Katrien Jansseune.

Deux personnes liées à un trafic de drogues, un autre à un dossier de terrorisme

Les autorités n’ont pas encore remis la main sur les cinq individus, qui se trouvaient dans le centre fermé en attendant leur expulsion. Selon le bourgmestre de Steenockerzeel, il s’agit notamment de deux personnes liées à un trafic de drogues et une autre à un dossier de terrorisme. Il est question de trois Marocains, d’un Russe et d’un Algérien. Un avis de recherche a été diffusé au niveau national et des démarches sont déjà entreprises pour étendre ce signalement à l’étranger.

A 11h30, le secrétaire d’Etat effectuera une visite sur place, en compagnie du directeur général de l’Office des étrangers Freddy Roosemont, et du bourgmestre de Steenockerzeel, Kurt Ryon.

Vendredi de la semaine passée, trois illégaux s’étaient déjà échappés de ce même centre fermé. Deux d’entre eux avaient pu être arrêtés dès le lendemain.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Edition numérique des abonnés

    Guide Michelin: un seul trois étoiles en Belgique, est-ce grave?

  2. FeluyPolice (2)

    Les gilets jaunes: «Nous sommes apolitiques et nous le resterons»

  3. Emmanuel Macron et Charles Michel lors d’un point presse ce lundi 19 novembre.

    Gilets jaunes: pourquoi Macron refuse de répondre aux journalistes (vidéo)

  • France-Belgique: cultiver ce qui nous unit

    C’est une visite pratiquement inédite qu’Emmanuel Macron entame ce lundi en Belgique. Inédite, parce que jamais depuis 1971 un président français n’avait fait une visite d’Etat au Royaume. Et encore, le protocole français considère-t-il la visite qu’avait alors effectuée le président Pompidou auprès du roi Baudouin comme une « simple » visite officielle.

    Au soir de l’élection d’Emmanuel Macron, le 7 mai 2017, le roi Philippe fut tout simplement le premier à proposer une visite d’Etat au...

    Lire la suite