Décès de Mawda: les parents sollicitent un permis de séjour permanent pour raison humanitaire

Décès de Mawda: les parents sollicitent un permis de séjour permanent pour raison humanitaire

Les parents de la petite Mawda, tuée dans la nuit du 16 au 17 mai derniers par une balle de la police lors d’une course-poursuite sur l’E42, ont introduit vendredi une demande de régularisation en Belgique, afin de pouvoir y résider de manière permanente pour raison humanitaire, a indiqué dimanche le secrétaire d’État à l’Asile et l’Immigration Theo Francken, sur le plateau de l’émission « De Zevende Dag » (VRT).

Les parents ont introduit cette demande vendredi soir, sur base de l’article 9 bis de la loi du 15 décembre 1980 concernant l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et l’éloignement des étrangers, une procédure de régularisation pour circonstances exceptionnelles qui rendent impossible ou très difficile un retour dans le pays d’origine. Leur fillette de deux ans avait été touchée à la tête par une balle de la police tirée vers la camionnette dans laquelle ses parents et d’autres migrants tentaient de fuir les forces de l’ordre, dans des circonstances encore à préciser par l’enquête.

Le gouvernement souhaite s’exprimer

Mais Theo Francken précise qu’il ne pourra pas prendre de décision seul sur ce dossier.« Le gouvernement veut s’exprimer dans ce dossier, le Premier ministre m’a demandé de prendre une décision après consultation. ».

Il a également confirmé que les parents et le frère aîné de la petite victime ne seraient pas, durant le cours de l’enquête, renvoyés vers l’Allemagne, premier pays où ils ont introduit une demande d’asile dans l’Union européenne.

Le secrétaire d’État a en outre affirmé que les parents avaient demandé à ne pas devoir payer les 350 euros par personne qui doivent normalement être versés pour ouvrir une telle procédure de régularisation. «Je n’ai jamais accepté cela par le passé», a commenté le nationaliste flamand, sans préciser ce qui sera décidé.

Enfin, Theo Francken est revenu sur les dernières déclarations de Bart De Wever. «  Je partage son opinion, il y a une responsabilité des parents, dans chaque histoire, mais encore une fois : cela reste une histoire tragique et dramatique. » Le président de la N-Va avait provoqué un polémique jeudi soir en affirmant que les parents de Mawda avaient une part de responsabilité dans sa mort.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Mort de Mawda|Immigration|Belgique|Bart De Wever
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. GMED:bc111bcb-3902-4525-97b8-123c4eef9450

    Brexit: les citoyens belges au Royaume-Uni dans le flou sur leurs droits

  2. Image=d-20190121-3QUFAF_high[1]

    Comment contrer le populisme sans le renforcer?

  3. Les révélations qui se succèdent rendent Donald Trump de plus en plus nerveux...

    Etats-Unis: Donald Trump rattrapé par ses liaisons dangereuses avec la Deutsche Bank

Chroniques
  • Comment contrer le populisme sans le renforcer?

    A l’approche des élections européennes, les grands médias s’interrogent sur l’attitude à adopter face à la poussée populiste, qui menace de saper le fonctionnement de l’Union. Ils affrontent ainsi une question redoutable, et paradoxale : comment contrer le populisme sans contribuer à le renforcer ?

    Il y a belle lurette, en effet, que les médias de qualité ont pris fait et cause contre le populisme, avec un succès tout relatif. On ne compte plus les articles, les éditos et les dossiers qui dénoncent le danger populiste et ses conséquences. En règle générale, le propos suit deux lignes simultanées : démonter la propagande populiste en lui opposant des faits, des statistiques, des contraintes qu’elle ignore superbement ; et dérouler les conséquences du populisme, montrer quelle société invivable il nous prépare, dont les années 30 nous ont donné plus qu’une idée. Leçon de vérité et leçon de morale : des faits face à des délires, des valeurs face à la tentation du Mal.

    Cette réaction est nécessaire, mais est-elle efficace...

    Lire la suite

  • Une élue MR prive la Wallonie de majorité: dérisoire et pourtant irresponsable

    Patricia Potigny, vous connaissez ? Ce n’est pas faire injure à l’élue carolo d’affirmer ici qu’elle n’a guère marqué les esprits depuis qu’elle siège au parlement de Wallonie. En 2015, elle y a remplacé Véronique Cornet, qui a laissé un vide immense, elle.

    Depuis lors, la suppléante s’est contentée durant trois ans de jouer les bons petits soldats du libéralisme wallon. Pas un mot de travers, pas un coup de gueule. Rien. Rien qu’on sache en tout cas. Jean-Paul Wahl lui-même, le chef de groupe...

    Lire la suite