Accueil Culture

«Que plus personne ne pense à lui pour la télévision le déprimait»

Pierre Dhostel, le fils de Pierre Bellemare, parle de son père, affaibli depuis plusieurs mois.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Vous attendiez-vous à la disparition de votre père ?

C’est à l’été dernier que la santé de mon père a commencé à décliner. Chaque été, quand je venais le voir dans sa maison du Périgord, il parlait de ses projets, avait toujours quelque chose sur le feu. Et là, en août dernier, cet appétit avait disparu. Il y avait une sorte de vide. Le fait que plus personne ne pense à lui pour participer à une émission de télévision ou de radio le peinait beaucoup. Le déprimait, même. Et puis, ces derniers temps, il était très affaibli. Il ne s’alimentait plus. Il est mort de fatigue, paisiblement, sans souffrir.

Quel père était-il ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs