Accueil Monde Europe

Italie: le président Mattarella assure ne pas avoir «fait obstacle» à la formation d’un gouvernement

Giuseppe Conte a renoncé dimanche à être Premier ministre après avoir été reçu par le président italien Sergio Mattarella, a annoncé dimanche soir la présidence.

Temps de lecture: 2 min

Le président de la République italien, Sergio Mattarella, a assuré dimanche que personne « ne pouvait soutenir qu’il avait fait obstacle à la formation d’un gouvernement ».

«  J’ai facilité de toutes les manières la tentative d’arriver à un gouvernement », a déclaré devant la presse M. Mattarella après que Guiseppe Conte, qu’il avait chargé de cette mission le 23 mai eut renoncé.

«  Il s’est dégagé une majorité parlementaire (aux législatives du 4 mars) entre le Mouvement 5 Etoiles (antisystème) et la Ligue (extrême droite) qui, même opposés pendant les élections, sont parvenus à une entente après un grand travail de programme », a déclaré M. Mattarella.

«  J’ai attendu le temps qu’ils m’ont demandé pour arriver à un accord de programme et pour le faire approuver par leurs bases respectives de militants », a-t-il poursuivi.

«  Personne ne peut donc soutenir que j’aie fait obstacle à un gouvernement défini comme un gouvernement de changement », a dit le chef de l’Etat, assurant qu’il avait apporté «  une grande collaboration » à «  cette tentative ».

La proposition du ministre de l’Economie pose problème

Ce dernier a assuré avoir «  partagé et accepté toutes les propositions pour les (nominations des) ministres à l’exception du ministre de l’Economie », l’eurosceptique Paolo Savona.

«  La désignation du ministre de l’Economie constitue toujours un message immédiat de confiance ou d’alarme pour les opérateurs économiques et financiers ».

«  J’ai demandé pour ce ministère un représentant politique de la majorité cohérent avec l’accord de programme (…) qui ne soit pas vu comme le soutien à une ligne qui pourrait provoquer la sortie inévitable de l’Italie de l’euro », a déclaré M. Mattarella.

«  Face à mes sollicitations, j’ai enregistré avec regret une indisponibilité pour toute autre solution et le président du conseil m’a remis son mandat », a-t-il ajouté.

Pour M. Mattarella, «  l’adhésion à l’euro est un choix d’une importance fondamentale pour les perspectives de l’Italie et de sa jeunesse. Si on veut en discuter, il faut le faire ouvertement  », a-t-il souligné.

« J’ai été informé de demandes de forces politiques d’aller à des élections rapidement. C’est une décision que je me réserve de prendre sur la base de ce qui arrivera au parlement », a-t-il conclu.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une