Accueil Économie Mobilité

Plusieurs syndicats européens de Ryanair menacent de faire grève durant l’été

Parmi les organisations syndicales, se trouve la CNE/LBC pour la Belgique.

Temps de lecture: 2 min

Plusieurs syndicats européens, dont la CNE/LBC pour la Belgique, ont dénoncé lundi l’attitude de Ryanair vis-à-vis du personnel de cabine qui avait fait grève au Portugal début avril. La compagnie à bas coûts irlandaise a en effet pris des mesures disciplinaires à leur encontre ainsi que contre ceux qui avaient refusé d’être forcés à casser ce mouvement. Les organisations représentatives des travailleurs ont dès lors répété leur volonté de mener des mouvements de grève durant l’été prochain si leurs demandes n’étaient pas entendues.

Une grève du personnel de cabine de Ryanair au Portugal avait eu lieu début avril. A la fin de ce même mois, plusieurs syndicats européens (Belgique, Italie, Espagne et Portugal) avaient lancé un ultimatum à la compagnie, lui donnant jusqu’au 30 juin pour accepter de respecter les législations nationales sur le travail. L’entreprise doit en outre entamer des négociations avec les représentants désignés par chaque syndicat signataire et appliquer les mêmes termes et conditions de travail à l’ensemble des membres du personnel de cabine, demandaient-ils.

Des grèves en été  ?

Faute de réponse positive, les organisations appelleront à une action coordonnée, ce qui pourrait inclure une grève, durant l’été 2018, avaient-elles prévenu. Elles se sont retrouvées lundi à Madrid pour faire le point sur les communications de Ryanair dans ce dossier et échanger leurs analyses juridiques. Elles y ont répété leur volonté d’organiser des grèves durant l’été prochain si l’entreprise irlandaise n’acceptait pas leurs demandes.

Dans ce cas, une nouvelle réunion de ces syndicats aura lieu à Dublin dans le courant du mois de juillet afin d’organiser des actions industrielles, dont des grèves donc. La capitale irlandaise accueillera par ailleurs un grand rassemblement du personnel de cabine de Ryanair, qui réclame un traitement équitable, les 3 et 4 juillet prochains.

Certaines des organisations représentatives ont cependant déjà prévenu la compagnie qu’elles ne négocieraient pas tant que des sanctions disciplinaires pesaient sur le personnel gréviste.

«Nous sommes convaincus que toutes les parties prenantes impliquées dans l’avenir de Ryanair, ainsi que les passagers et les médias, voient clairement que nous jouons le jeu équitablement, ouvertement et légalement, alors que pendant ce temps, Ryanair essaie de gagner du temps afin d’éviter des actions industrielles durant l’été 2018», déplorent-elles.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par José Remacle, mardi 29 mai 2018, 8:54

    Le low cost a du plomb dans l'aile!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb