Le vignoble bordelais ravagé par la grêle (vidéos)

Près de 7.100 hectares de vignobles au total, dont 3.400 hectares à plus de 80%, ont été endommagés par les violents orages de grêle qui ont frappé ce week-end le Bordelais, a indiqué lundi l’interprofession, qui s’inquiète pour certains viticulteurs, déjà touchés par le gel de l’année dernière.

«Ce n’est pas comparable au gel de l’année dernière même si c’est un drame pour ceux qui ont subi ce désastre. On parle aujourd’hui de 4 à 5% du vignoble bordelais et pas de 40-50% ou 80% qui avaient été touchés l’an passé», a déclaré à la presse Hervé Grandeau, président de la Fédération des grands vins de Bordeaux (FGVB), à l’issue d’une réunion avec les responsables des appellations les plus affectées.

© AFP
© AFP

Près de la moitié du vignoble des appellations de Blaye et Bourg, dans le nord de la Gironde, a été durement frappée par la grêle, soit 5.500 ha. Le sud du Médoc, qui avait déjà subi la grêle le 21 mai, est également concerné à hauteur de 1.200 hectares ainsi que l’Entre-deux-mers (400 ha), dans l’est de la Gironde.

Des vignobles entiers détruits

Certains vignobles ont été détruits à 100% tandis que d’autres ont été partiellement touchés mais la situation est préoccupante pour les vignerons déjà affectés par le gel fin avril 2017, qui concernait 60.000 hectares sur les 114.000 hectares du vignoble bordelais au total. Au final, la récolte 2017 avait subi une baisse de 40% par rapport à l’année précédente.

© AFP
© AFP

Le dernier grand épisode de grêle date d’août 2013: 22.000 hectares de vignes avaient alors été frappés, en particulier dans l’Entre-deux-mers. En 2009, 15.000 hectares du vignoble avaient été frappés sur l’ensemble de la région bordelaise.

Environ un demi-millier de viticulteurs ont été touchés, à des degrés très divers, a précisé le directeur de la communication du CIVB Christophe Château. Certaines exploitations offraient le spectacle de vignes hachées, nues comme en plein hiver, des parcelles complètement ravagées ou partiellement détruites.

Le vignoble de Cognac aussi touché

Dans le vignoble de Cognac, également touché samedi par les violents orages de grêle, «plusieurs milliers d’hectares» ont subi des dégâts, a indiqué à l’AFP l’administrateur du syndicat des viticulteurs de l’appellation Cognac, Jean-Bernard de Larquier, précisant qu’il est «trop tôt encore» pour affiner ce chiffre.

© AFP
© AFP

Le vignoble charentais couvre 78.000 hectares, dont 72.000 destinés à l’eau de vie/cognac.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jouet ou rebut, Fourchette
? Woody va devoir payer de sa personne pour que le petit nouveau de la bande accepte son destin et cesse d’avoir envie de se jeter à la poubelle
!

    «Toy story 4»: vers l’infini, au-delà... et un peu plus loin encore!

  2. La source du problème pour les communes
: les contractuels sont devenus plus nombreux que les «
agents nommés
».

    Pensions des agents statutaires: un surcoût d’un milliard pour les communes

  3. PHOTO NEWS

    Vincent Kompany à Anderlecht: une présentation, deux ego

Chroniques
  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite