Fusillade à Liège: trois morts, l’assaillant a été identifié (vidéos)

Deux policières et un jeune homme de 22 ans qui se trouvait à proximité de sa voiture ont été tués à la suite de la fusillade à Liège. Quatre autres policiers ont été blessés, indique la police. L’auteur des tirs a été abattu par le peloton anti-banditisme (PAB) de la Cité ardente. Les services de police ont activé mardi le numéro vert 0800/94.000 à destination de la population. Le niveau de la menace terroriste en Belgique reste à 2.

L’assaillant en sortie pénitentiaire

Selon nos informations, l’auteur des tirs serait un certain Benjamin Hermann, né en 1985. Il était connu pour des faits de droits communs (vol qualifié, coups et blessures, association de malfaiteurs…) et était réputé ultra-violent. Il a fréquenté plusieurs établissements et aurait été en contact avec des détenus radicalisés.

Il avait déjà bénéficié de 11 autorisations de sortie d’un jour et de 13 congés pénitentiaires de deux jours qui s’étaient bien déroulés, il était donc difficile de prévoir que cela se passerait mal à la 14e fois, a affirmé mardi le ministre de la Justice, Koen Geens, à son arrivée au Conseil National de Sécurité.

Enfin, le ministre de la Justice Koen Geens a précisé que l’auteur était détenu depuis 2003 et qu’il devait achever sa peine en 2020. Il a bénéficié d’autorisations de sortie et de congés pénitentiaires pour préparer sa réinsertion mais n’a jamais été libéré sous condition par le tribunal de l’application des peines, a insisté M. Geens.

Les faits

À 10h30 un individu porteur d’une arme blanche a pris en filature deux policières, les a agressées par l’arrière, leur a donné de multiples coups de couteau, s’est emparé de leurs armes, a tiré et a tué ces policières. Il a continué son parcours et a tué un jeune homme de 22 ans, dans une voiture, coté passager.

Il a ensuite poursuivi son chemin, il est entré dans l’Athénée de Waha, où il a pris en otage une dame. Le peloton anti-banditisme est intervenu. L’homme a fait une sortie en faisant feu, a blessé plusieurs policiers aux jambes. Il a ensuite été abattu.

L’homme a ensuite pris en otage une femme d’ouvrage de l’Athénée Léonie de Waha, situé non loin du café des Augustins. Celle-ci se trouvait vraisemblablement à l’entrée de l’établissement, dans lequel l’individu n’est pas entré. L’auteur des tirs a été abattu par le peloton anti-banditisme (PAB) de la Cité ardente. Quatre policiers ont été blessés durant l’intervention. La femme d’ouvrage est saine et sauve.

L’enquête

L’affaire a été mise à l’instruction avec infraction terroriste. Le dossier a été fédéralisé.

L’enquête concernant la fusillade à Liège mardi matin a été confiée au parquet fédéral, indique son porte-parole, Eric Van der Sijpt, car «  il y a des raisons de croire qu’il pourrait s’agir d’un attentat terroriste ». Le parquet fédéral ne donne pas d’autres éléments. Les enfants pas blessés

Les élèves de secondaire de l’athénée ont été emmenés dans le parc du Jardin Botanique, rue Louvrex, tandis que les élèves de primaire se trouvent dans les locaux de la province rue Beeckman, selon la police. Les parents ont récupéré leurs enfants et les plus grands ont pu rentrer chez eux. L’école sera fermée mercredi.

Les enfants n’ont pas été en contact avec le tireur.

Le boulevard d’Avroy fermé à la circulation

Un périmètre de sécurité a été mis en place, indique le centre de crise. Ce dernier suit la situation de près et est en contact avec le gouverneur de la province de Liège et la police locale. Il est demandé d’éviter la zone du boulevard d’Avroy pour faciliter le travail des services sur le terrain.

Par ailleurs, de nombreuses lignes de bus sont déviées à la suite de l’interdiction de circulation sur le boulevard d’Avroy, indiquent les TEC. Les itinéraires des lignes concernées sont donc modifiés. Des informations peuvent être obtenues au numéro 04/361.94.44.

Le Roi et Charles Michel sur place

Le roi Philippe, le Premier ministre Charles Michel, les ministres de l’Intérieur Jan Jambon et de la Justice Koen Geens se sont rendus. Auparavant, le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, s’était rendu sur les lieux.

Le direct sur mobile

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Fusillade à Liège|Police|province de Liège
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chef de la Défense, le général Marc Compernol est confronté à un énorme problème de recrutement depuis plusieurs années.

    Le général Compernol, chef de la Défense: «On a un énorme problème. Beaucoup de gens quittent l’armée»

  2. © Belga

    L’épidémie de grippe frappe à nos portes, que faire?

  3. Mehdi Nemmouche a renvoyé à plus tard les réponses aux questions posées par la présidente Massart.

    Nemmouche, le procrastinateur, s’énerve et réserve ses réponses

Chroniques
  • Le renvoi vers l’école

    Avec la montée des inquiétudes face à l’essor des fake news, une idée revient en boucle : il faut que l’école s’empare de cette question. Il faut que des cours d’éducation aux médias soient organisés dans tous les établissements scolaires, qui permettent aux élèves de distinguer entre des informations et des rumeurs, entre un travail de journaliste et une stratégie de propagande, entre la fabrique du vrai et la fabrique du faux.

    L’idée est bonne, et elle n’est d’ailleurs pas neuve : il y a quelques dizaines d’années, on faisait la même proposition pour lutter contre l’influence croissante du marketing et de la publicité. Cette démarche paraît tellement naturelle qu’on l’applique – ou qu’on demande de l’appliquer – à bien d’autres enjeux. L’école doit...

    Lire la suite