Accueil Société Régions Hainaut

La révolution des bacs à fleurs n’a pas eu lieu à Charleroi

Etablir des règles pour les bacs et les jardinières sur l’espace public, c’était l’intention louable du conseil communal. Mais certains points étaient assez discutables. Le collège y a renoncé pour se donner le temps de reformuler le texte et d’organiser une concertation.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

C’était une première en Wallonie : au conseil communal de Charleroi, lundi soir, la majorité PS-MR-CDH avait adopté une charte « pots de fleurs » – le « permis de végétaliser », selon les termes du bourgmestre, Paul Magnette. Il s’agissait de soumettre l’installation de bacs et de jardinières à l’obtention d’une autorisation administrative. Un cadre légal avait été fixé, complété par une ordonnance de police. Face aux réactions de protestation, le collège y a renoncé dès le lendemain pour se donner le temps de reformuler le texte et d’organiser une concertation. Si la charte est retirée, son abrogation nécessite un repassage devant le conseil communal. Ce sera très probablement en séance publique du mois de juin.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs