Accueil

Quid après 2025?

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 1 min

Et EDF dans tout ça ? EDF est propriétaire d’environ 10 % du parc nucléaire belge, mais n’a aucune part dans Doel 1 et 2. Il n’est donc pas concerné par la prolongation, mais il bénéficiera de la réduction de la taxe nucléaire sur l’ensemble du parc. Ne doit-il pas aussi signer une convention ? Comment la suédoise s’est-elle assurée du soutien du groupe, absent lors de la conférence de presse lundi ? On l’ignore.

Est-il possible de sortir du nucléaire en 2025 ? Le gouvernement promet que c’est la dernière fois qu’on prolonge des centrales. Il veut mettre au point un pacte énergétique, avec une vision à long terme permettant de planifier une alternative au nucléaire, qui fermera entre 2022 et 2025. Mais certains se montrent très sceptiques quant à la faisabilité de la fermeture de l’ensemble du parc belge en trois ans. Pour l’anecdote, dans son bilan comptable, Engie prévoit d’ailleurs que quatre réacteurs belges soient prolongés au-delà de 2025.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs