Accueil Culture Cinéma

La VO, espèce menacée

La moitié des cinémas wallons imposent la version française des films en langue étrangère. Chez les autres, le choix du doublage ou des sous-titres est souvent laissé à l’appréciation des managers. Les cinéphiles migrent désormais vers Bruxelles.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Virginie est écolo, végé, achète local, n’a jamais rien téléchargé illégalement, d’ailleurs elle a fait le droit. Virginie fait les choses bien, librement, comme elle le sent. Hic : elle habite en Wallonie et aime voir les films en VO. Alors lundi, elle a écrit au groupe Kinepolis pour lui faire part de sa déception : quoi, plus de films en VO à Braine-l’Alleud ? « Je regrette votre changement de politique, écrit-elle. Voir Everybody Knows en français est rédhibitoire. Dommage, j’aimais bien votre cinéma. » Le Manager Box Office de l’Imagibraine lui a répondu, très gentiment que, « au vu du nombre de sorties hebdomadaires dans un complexe de taille moyenne, qui plus est situé sur une zone multilinguistique, il n'est pas réalisable de garder toutes des différentes versions durant des semaines 

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par claudine jeunehomme, vendredi 1 juin 2018, 13:21

    Ce n'est pas la Belgique qui est cancre en langues étrangères, c'est la Wallonie! Vive le Cameo à namur!

  • Posté par Dominique Meunier, mercredi 30 mai 2018, 15:08

    Et quand on est malentendant on fait comment ? Grrrrr vais plus au ciné à cause de cela

  • Posté par Poels Jean-pierre, mercredi 30 mai 2018, 13:11

    La technologie offre aujourd'hui tant de possibilités….. Sans avoir creusé le problème et à chaud, j'imagine une bande "son international" (international sound tracks/music and effects) diffusée dans la salle en THX. En complément, chaque spectateur dispose d'un casque (écouteurs) ouvert diffusant les dialogues en stéréo et dans la langue de son choix….. et le problème est réglé

  • Posté par Lempereur Gael, mercredi 30 mai 2018, 11:48

    C'est dommage de vouloir diffuser des films en VF. C'est grâce aux Disney en VO qu'elles ont appris l'anglais. Aujourd'hui, elles regardent Netflix en VO et parlent parfaitement l'anglais. La majorité de mes amis flamands disent avoir appris le français en regardant De Funes en VO sur les chaînes flamandes!

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs