Accueil Société

Fusillade à Liège: comment Koen Geens justifie la sortie de prison de l’assaillant

«L’auteur figurait dans des rapports, pas dans la base de données», explique le ministre de la Justice. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 5 min

Le gouvernement serrait les rangs, mardi soir, lors d’une conférence de presse donnée à l’issue de la réunion du Conseil de sécurité. Oui, confirme Charles Michel, le Premier ministre, le nom de l’auteur de l’attaque de Liège figurait dans trois rapports, deux de la sûreté de l’Etat, et un des services de renseignement de la police. « Mais les éléments factuels de ces rapports ne le visaient pas et n’ont pas amené ces autorités à donner une qualification à ces informations », a dit le Premier ministre. Bref, il n’a pas été considéré comme dangereux du point de vue du terrorisme. Une situation potentiellement inconfortable pour le ministre de la Justice, qui a les autorités pénitentiaires sous sa responsabilité. Il s’expliquait mardi soir devant quelques journalistes.

Un congé pénitentiaire pour une personne qui apparaît dans trois rapports. Comment est-ce possible ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Jacqueline Nivaille, mercredi 30 mai 2018, 16:29

    Koen Geens, l'éternel menteur qui fuit ses responsabilités ! C'est lui le patron de la justice … Cherchez l'erreur !

  • Posté par Bernard Dropsy, mercredi 30 mai 2018, 13:54

    Koen Geens à l'air d'oublier que cet assassin avait déjà "omis" de rentrer lors d'une de ses précédentes sorties et que l'on a continué à s'enferrer dans la même erreur ! Encore une fois, ils cherchent à justifier l'injustifiable . Ils ne savent plus comment faire, mais ce sont eux et personne d'autre qui ont démoli la justice pour magouiller tranquille et ils en subissent les "dégâts collatéraux" !

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 30 mai 2018, 8:48

    Bravo pour le travail du journal et pour les explications sans titre accrocheur qui permet de réduire les préjugés et les éventuelles dérives politiques ou autres dont nous subissons tous les conséquences.

  • Posté par Berger Michel, mercredi 30 mai 2018, 0:29

    c'est une honte! c'est tout!

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs