Accueil Société

Fusillade à Liège: quels moyens pour lutter contre le radicalisme en prison?

Plus de 230 détenus sont fichés pour radicalisme.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Benjamin Herman s’est-il radicalisé en prison ? C’est ce que divers témoignages suggéraient, mardi, appuyés par les paroles prononcées par le forcené à la suite de la tuerie : « Allahu Akbar. » Détenu dans une prison classique, l’auteur des trois homicides de Liège ne figurait pourtant pas dans la liste des prisonniers surveillés pour radicalisme. Son nom était bien apparu dans un rapport de la police et deux autres de la sûreté « mais de manière incidente », a insisté le ministre de la Justice, Koen Geens (voir par ailleurs). Autrement dit : les rapports ne le concernaient pas, même s’il apparaissait visiblement dans l’entourage de personnes surveillées. Pas suffisant pour constituer un dossier.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Lambert Paul, mercredi 30 mai 2018, 16:12

    de toute manière il est trop tard, bien trop tard et dire que certaines personnes de ce pays veulent faire revenir ces personnes parties rejoindre l'ei ........ de leur plein gré.... et 250 radicaux qui convertissent 10 autres cela fait 2.500 qui idem cela fait 25.000 qui idem on en est à 250.000 et cela en seulement 3 vagues et là on fera quoi........ car convertir 10 personnes n'est pas trop difficile..... trop tard oui trop tard

  • Posté par Petitjean Charles, mercredi 30 mai 2018, 15:03

    Il faudrait que tous les penseurs, tous les journalistes, tous les politiques et tous les bien pensants qui s'expriment dans ces forums aient une fois dans leur vie l'occasion d'entrer dans une prison pour qu'ils réalisent que ce genre de sanction, fait de promiscuité, d'oisiveté, de suspicion continuelle, de fouilles individuelles quotidiennes, de cellules, de barreaux, de multiples portes infranchissables à ouvrir, à fermer mille fois par jour, ne peut engendrer que de la violence, de la révolte, des réseaux. J'ai eu cette occasion et j'ai revu mes certitudes. Loin de moi l'idée de supprimer les sanctions et les réparations pour ceux et celles qui ont causé du tort à autrui et à la société. Je n'ai pas de solution "clef sur porte", c'est l'affaire des spécialistes, mais je ne suis pas certain que la prison soit la meilleure trouvaille de l'humanité.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 30 mai 2018, 14:36

    Renvoyer les doubles nationalités et les étrangers chez eux....Ah mais non ils risquent d être torturés chez eux il vaut mieux qu ils tuent volent etc.... chez NOUS

  • Posté par LIENARD NORBERT, mercredi 30 mai 2018, 14:33

    Renvoyer les doubles nationalités et les étrangers chez eux....Ah mais non ils risquent d être torturés chez eux il vaut mieux qu ils tuent volent etc.... chez NOUS

  • Posté par Wathelet Michel, mercredi 30 mai 2018, 14:03

    Oui à lire le parcourt de ce type, on se demande comment on peut le lâcher dans la nature. Trop de laxisme dans les services. Par exemple à Liège, les services sociaux existent, comment est-il possible de laisser des gens dormir sur des bancs, s’enivrer sur la place St Lambert, etc. Dans ma rue des voitures sans plaques en stationnement qui devrait être enlevées reste devant le regard des policiers et je ne vous parle du reste. Alors il faut trop s'étonner de ce qui arrive. Il y a dix ans, on respectait un policier, aujourd'hui, on le flingue, mais c'est encore marginal. Qu'en sera t'il demain ??

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs