Accueil Société

Liège, le jour d’après la fusillade, dans un flou bizarre

Tout le monde se sent concerné. Parce que le lieu du drame de mardi est un endroit stratégique de la ville, l’axe de circulation principal, celui devant lequel « tout le monde » passe pour pénétrer ou sortir du centre. Les Liégeois sont KO, émus, solidaires.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La ville de Liège s’est réveillée, ce mercredi, dans un flou bizarre, l’impression d’avoir fait un cauchemar. De la violence de la veille, de l’importance du dispositif de secours qui a ensuite été déployé, il reste peu de stigmates apparents, si ce n’est des fleurs et des bougies, déposées sur la devanture du café des Augustins, indiquant que le drame était bien réel. Ce mercredi matin, il n’y a pas d’embouteillages monstres aux alentours du boulevard d’Avroy, le lieu des faits, véritable colonne vertébrale de la ville. Il n’y a pas d’ambulances et de combis de police partout. Il y a même trop peu d’animation, il règne un calme étrange.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs