Accueil Monde Europe

La vraie fausse mort d’un journaliste russe à Kiev

Les autorités ukrainiennes ont joué durant une nuit et un jour le faux assassinat d’Arkady Babtchenko, célèbre journaliste russe en exil. Une « opération spéciale » menée pour arrêter un ou des tueurs réels, aux contours nébuleux et aux conséquences imprévisibles.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Kiev

Arkady Babtchenko est le premier journaliste de l’histoire à avoir passé une journée sans aucun doute très étrange à lire les nécrologies émues que ses confrères du monde entier lui ont consacrées. C’est au fil d’un scénario abracadabrantesque que hier, à Kiev, le plus grand reporter de guerre russe contemporain est « ressuscité », en chair et en os, à une conférence de presse des services secrets (SBU), dix-neuf heures après l’annonce de sa mort.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bachelart Bernard, jeudi 31 mai 2018, 10:24

    J'ai déjà lu des excuses débiles pour justifier un couac de l'information, mais ça c'est le record ! S'il suffit d'inventer un meurtre pour démasquer des tueurs, pourquoi n'utilise-t-on pas cette méthode pour neutraliser ceux de Daech avant qu'ils ne passent à l'acte?

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs