Mehdi Carcela est lié au Standard jusqu’en juin 2021

C’est en ordre pour Mehdi Carcela. @Belga
C’est en ordre pour Mehdi Carcela. @Belga

Un peu plus de vingt-quatre heures avant l’échéance, le Standard a activé l’option d’achat incluse dans le prêt de Mehdi Carcela, qui est donc désormais lié au club liégeois jusqu’en juin 2021, puisque c’est un contrat de trois ans qui avait été négocié le 31 janvier dernier, lors de son deuxième retour en terre liégeoise.

On savait depuis longtemps que la conclusion allait intervenir sur le tard, non que le club principautaire ait hésité jusqu’au bout à débourser la somme de 2,5 millions à verser au CD Granada, mais parce qu’il espérait obtenir un prix de transfert inférieur à celui-là. Le président Bruno Venanzi ne s’en était d’ailleurs pas caché, dévoilant ses cartes à la mi-mai dernier lors de l’Assemblée générale de la Famille des Rouches qui s’était tenue au stade de Sclessin.

L’objectif de la manœuvre ? Débourser un peu moins que prévu pour pouvoir offrir la différence à Carcela, qui avait consenti certains efforts financiers pour quitter l’Olympiakos et revenir en bord de Meuse. Et si plusieurs tentatives ont été entreprises auprès de la direction de Grenade, mercredi encore, pour faire baisser l’addition, le club espagnol n’a pas bougé, s’en tenant au prix négocié à la fin du mercato d’hiver pour laisser partir un joueur qui s’est remarquablement relancé sous le maillot du Standard, au point d’inciter Hervé Renard à coucher son nom sur la liste des vingt-trois internationaux appelés, dans quelques jours, à défendre les couleurs du Maroc lors de la Coupe du monde russe.

C’est à Crans Montana, en Suisse, où il participe à un stage de préparation avec les Lions de l’Atlas (ceux-ci vont disputer deux matches amicaux, le premier face à l’Ukraine ce jeudi à Genève, le deuxième le 4 juin face à la Slovaquie à Sion) que l’intéressé a appris la nouvelle, même s’il savait depuis longtemps que le Standard lèverait l’option. Le dossier est donc bouclé.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. la tendance est de plus en plus de bâtir à «
centres aquatiques
», comme à Braine-le-Comte, où l’aspect ludique prend le pas sur le pur sportif.

    Les piscines, un gouffre où les communes se noient

  2. Didier Reynders et l’ambassadeur belge en RDC - rappelé depuis -, Bertrand de Crombrugghe, lors de l’inuaguration de l’ambassade belge à Kinshasa, le 27 novembre 2017. Aucun officiel congolais n’était présent ce jour-là.

    RD Congo: la diplomatie belge est aux abonnés absents

  3. Olivier Maingain veut profiter de la campagne qui s’annonce pour lancer la nouvelle génération de Défi sur des thèmes plus modernes. © Dominique Duchesnes.

    Olivier Maingain au «Soir»: «L’écologie triomphante n’est pas l’unique modèle»

  • Les «Gilets jaunes», un Mad Max finalement écologique

    La pollution nuit à l’homme et à son environnement. C’est un axiome.

    Or la voiture pollue. Et parce qu’elle pollue, tout doit être mis en œuvre pour que ses impacts négatifs soient réduits au maximum. Dans ce contexte, l’augmentation des accises sur les carburants est classiquement présentée comme un frein au gâchis environnemental.

    Cette évidence ne peut toutefois occulter les préoccupations des « gilets jaunes ». La hausse des taxes sur le diesel...

    Lire la suite