Accueil Belgique

Des contrôles en augmentation sur la voie publique

La prostitution de rue se pratique principalement dans deux quartiers de la capitale : celui de l’Alhambra et l’avenue Louise.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les deux lieux relèvent de la compétence du bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), même si, pour l’avenue Louise, Ixelles est aussi touchée par le phénomène.

Pour le quartier Alhambra, l’ancien bourgmestre Freddy Thielemans (PS) avait déjà pris des mesures coercitives. En 2013, il demandait aux prostituées de se déporter vers le boulevard Albert II dès 22 heures afin de limiter les nuisances pour les riverains. En 2016, Espace P, la Ligue des droits de l’homme et seize prostituées du quartier de l’Alhambra ont obtenu une annulation partielle du règlement de la Ville de Bruxelles sur la prostitution de rue. Le conseil d’Etat affirme que la commune ne peut pas percevoir d’amende administrative dans ce dossier, qui relève d’une compétence du fédéral. Comme la Ville ne pouvait plus infliger des amendes administratives, le règlement devenait caduc.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs